Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Canada : Des groupes de femmes s opposent à la sortie du prochain film 50 nuances de Grey

La suite du film 50 nuances de Grey, 50 nuances plus sombres, n’arrive sur les écrans que le 14 février, mais déjà des groupes de femmes s’organisent pour boycotter le film.

Plusieurs regroupements au Canada, aux États-Unis et en Australie dénoncent la production tirée du livre du même nom, considérant qu’il normalise les agressions sexuelles et la violence familiale.

Du côté canadien, la campagne est menée par le Centre pour les femmes victimes de violence de London.

Jennifer Dunn travaille pour l’organisme. Selon elle, le film est populaire en raison de la façon dont sa promotion est faite. Elle considère que le message est trompeur.

« J’ai entendu des gens dire que c’était un film romantique, que c’était de la pornographie pour femmes, un fantasme ludique. Alors qu’en fait, c’est un homme puissant qui manipule une jeune femme pour avoir des rapports sexuels violents », souligne-t-elle.

Un site Fifty ShadesIsAbuse.com encourage le boycottage du film et encourage le public à faire un don aux refuges pour femmes « où des personnes comme Anastasia [le personnage principal de la série] atterrissent souvent. »

Lundi 21 Novembre
Canada Fetish

Insolite

Montréal - Cachez ce pénis que je ne saurais voir

Êtes-vous allé voir l’exposition consacrée au photographe Robert Mapplethorpe au Musée des beaux-arts?

On y voit des photos superbes de fleurs, des portraits de Richard Gere­­ ou Patti Smith, mais aussi des nus... assez crus.

Dans une section X, pour adultes avertis, on peut voir un poing rentré dans un orifice, des scènes sado-maso ou une scène d’urophagie (vous irez voir dans le dictionnaire pour la définition).

Je suis très contente que l’on montre librement ces œuvres, parfois dérangeantes. Mais je me demande combien de temps encore on va pouvoir montrer ce type d’œuvres sans qu’elles soient censurées... pour des raisons religieuses.

Au moment même où l’expo Mapplethorpe rassemble les foules au MBA, à Québec se tiennent­­ les audiences au sujet du projet de loi 62 sur la neutralité religieuse.

C’est l’occasion d’apprendre ce qui se passe en douce au Québec­­.

Catherine Harel-Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal, a relaté à La Presse différents accommodements exigés dans les écoles.

«Il est arrivé que des parents refusent­­ que leur enfant suive le cours de musique, pour un motif religieux. Certaines sorties au musée sont aussi parfois problématiques­­».

«Comment tranchez-vous quand il s’agit de cours de musique ou de sorties au musée?», lui demande la journaliste.

«Au musée, en faisant en sorte que le travail demandé ne porte pas sur un nu, par exemple.»

Je n’en reviens pas que cette information n’ait pas provoqué plus de réactions! On va escamoter tout un pan de l’histoire de l’art parce que ça fait de la peine à des ultra-religieux qui capotent quand une femme montre ses épaules?

On s’entend que certaines des plus belles œuvres d’art représentent des nus, que ce soit la Vénus de Milo ou le David de Michel-Ange.

On s’entend: je n’ai pas emmené mon fils de huit ans voir des photos de Mapplethorpe avec de gros plans de pénis en érection.

Mais je serais furieuse d’apprendre qu’à l’occasion d’une sortie scolaire­­, on évite les salles où l’on expose des seins en marbre, des ventres peints par Matisse ou des pénis sculptés par Rodin.

Dans l’expo du MBA, une salle est consacrée au procès pour «obscénité» intenté contre le Musée d’art contemporain de Cincinnati, à cause­­ d’une expo consacrée à Mapplethorpe. C’était en 1990.

En 26 ans, on a fait du chemin puisque, à Montréal, personne ne s’évanouit en voyant des pénis en érection photographiés en gros plan.

Robert Mapplethorpe disait: «J’ai essayé de juxtaposer une fleur, puis une photo de sexe, puis un portrait, de façon à ce qu’on puisse voir qu’il s’agit de la même chose».

J’ai peur qu’un jour, à force de vouloir faire plaisir à tout le monde, à force de s’écraser devant les bigots religieux, on en finisse par oublier à quel point le corps humain est une splendeur.

Je n’ai pas envie que les nus du MBA soient cachés sous une burqa.

Sophie Durocher - Journal de Quebec

La Cour supreme canadienne a legalise la bestialite sous certaines conditions… Les defenseurs des animaux sonnent l alarme!

La Cour suprême canadienne a statué sur la définition du crime de bestialité. Selon les juges, la pénétration est nécessaire pour qu’un crime de bestialité soit commis.

Cette décision juridique fait suite au procès d’un homme reconnu coupable d’agressions sexuelles sur ses belles-filles pendant plusieurs années, et condamné à 16 ans de prison. Un des chefs d’accusation à son encontre était d’avoir forcé une de ses belles-filles à commettre des actes de bestialité.

Mais comme l’accusé a plaidé que la définition traditionnelle de la bestialité, qui trouve ses racines dans la Common Law, nécessitait un élément de pénétration, il a été acquitté de ce chef d’inculpation.

Les associations des droits des animaux ont vivement critiqué ce jugement. Selon une porte-parole du groupe Animal Justice, citée par Lapresse.ca, "C’est un signal d’alarme quant au fait que les lois sur la protection des animaux sont totalement archaïques au Canada". Mais ce n’est pas à la Cour de statuer sur la définition, mais au Parlement. Seulement, comme la Cour suprême a voté à six contre un la définition actuellement en vigueur, difficile de croire en une révolution, ce qui ne manque pas d’inquiéter les défenseurs des animaux.

Samedi 19 Décembre
Canada Fetish

Sadomasochisme

Pratiques BDSM

Un cauchemar sado-maso

Québec) Une relation sado-masochiste a très mal tourné pour une jeune femme d’Abitibi humiliée et attachée par les seins par son partenaire dans un logement de Québec.

Lysandre (prénom fictif), 24 ans, avait consenti à jouer le rôle de la fille soumise avec Jérémie Désilets, un homme de 29 ans de Québec qui l’avait charmée quelques années plus tôt.

Mais pas à endurer la torture vécue durant de longues heures, un soir de septembre 2014, a-t-elle expliqué jeudi au juge Sébastien Proulx, à l’occasion des observations sur la peine de Jérémie Désilets.

Dès l’arrivée de la jeune femme à Québec, Désilets l’oblige à faire le ménage dans l’appartement d’une amie. L’homme achète des bols à chien qui serviront de couvert à son invitée et lui demande de les nettoyer.

Il va aussi lui tirer les cheveux parce qu’elle a oublié de le vouvoyer et de l’appeler «monsieur». Lysandre passe sa première nuit couchée sur une couverture pliée en quatre, dans un coin de l’appartement, pendant que, dans une autre pièce, Désilets a une relation sexuelle avec une autre femme.

Le lendemain soir, Jérémie Désilets revient de sa journée de travail d’une humeur massacrante. Il prend une douche et soupe sans offrir la moindre nourriture à la jeune femme.

Il va ensuite faire couler un bain pour sa compagne. «C’était de l’eau glacée, raconte Lysandre. Je me suis accroupie dans le bain.»

Désilets la force à s’étendre dans la baignoire et lui ordonne de rester dans l’eau froide au moins une demi-heure.

Lorsqu’elle a enfin le droit de sortir du bain, Lysandre a à peine le temps de s’essuyer que Désilets l’amène au salon, l’enroule dans une pellicule plastique et lui attache les mains, les pieds et les seins. Grâce à un système de poulies, il réussit à soulever la jeune femme vers le plafond. Il va aussi à un moment lui mettre du ruban adhésif sur la bouche puis un sac en plastique sur la tête.

Lysandre affirme avoir réclamé que le «jeu» cesse à plusieurs reprises. Elle n’a toutefois jamais utilisé le code de sécurité, typique des pratiques sado-masochistes. Désilets lui avait expliqué, affirme-t-elle, que si elle utilisait le code, il la jetterait à la rue.

La séance se termine, et Lysandre réussit à se sauver et à se réfugier dans un dépanneur où elle demande de l’aide. À l’hôpital, les médecins constatent qu’elle a d’énormes bleus sur les seins et une côte fracturée. Elle recevra plus tard un diagnostic de choc post-traumatique. «Encore aujourd’hui, j’ai des flashs de Québec, raconte-t-elle. Je vois ses yeux pleins de haine.»

Lysandre a eu des problèmes d’élocution et de confusion durant plus d’un mois après les événements.

Jérémie Désilets, qui a des antécédents judiciaires de voies de fait et de méfait, a plaidé coupable à des voies de fait armées sur la jeune femme quelques mois après son arrestation. Il est détenu durant les procédures.

Naked News

Naked News, qui se définit comme « la chaine qui n’a rien à cacher », fonctionne par abonnement et présente notamment un journal télévisé. Les émissions sont réalisées à Toronto.

Naked News est également brièvement diffusé en nocturne sur les antennes de Citytv Toronto.

La plupart des présentateurs-trices ont été recrutés par la voie de petites annonces dans la presse écrite de Toronto (raison pour laquelle une grande partie d’entre eux en est originaire). Naked News a connu une importante rotation de ses équipes ainsi que des animateurs invités depuis ses débuts en 2000

Les présentatrices sont issues des médias dont la télévision (CBS Sunday Morning, The today show, The View, Sally Jessy Raphaël, Entertainment Tonight, ET Insider) et d’un certain nombre de journaux et revues (TV Guide, Playboy). Beaucoup ont également été invitées sur les ondes radiophoniques, en particulier à l’émission d’Howard Stern.

Au sommet de sa popularité, Naked News a été regardé par plus de six millions de personnes chaque mois.

les propriétaires de Naked News, eGalaxy et Sunrise Corp, vendeurs de biens et services sur Internet, établissent un partenariat commercial, Naked News Japan. En raison de la loi japonaise concernant la diffusion des émissions, les présentatrices gardent leurs sous-vêtements. Cependant, les producteurs espèrent aller plus avant dans le futur.

Plus d’une personne sur deux imaginent des scènes sado-maso

Selon un sondage mené par l’Université de Montréal, entre 50 et 60 % des hommes et des femmes rapportent imaginer des activités de type sadomasochiste. Des chiffres qui pourraient expliquer le succès de « 50 nuances de Grey », dont l’adaptation au cinéma est sortie pour la Saint-Valentin !

L’imaginaire sado-maso, basé sur le jeu de rôles de dominé et dominant, a été propulsé sur le devant de la scène avec la sortie de 50 nuances de Grey, cette trilogie qui raconte les jeux amoureux SM d’un homme d’affaire puissant et d’une jeune vierge.

Premier roman érotique érigé au rang de best-seller international (plus de 100 millions d’exemplaires vendus), cet ouvrage est à l’origine d’une véritable explosion d’intérêt pour la littérature sensuelle.

Une bonne chose, selon Alexandra Hubin, sexologue : « La littérature érotique, de par sa nature suggestive, nous laisse toute la latitude nécessaire pour injecter nos propres images, et transformer les scènes décrites en nos propres fantasmes. De plus, sa lecture stimule la créativité - un bon anti-routine - et sert d’aphrodisiaque cérébral - un peu comme des préliminaires mentaux. » Lire ce genre d’ouvrage permettrait donc d’enrichir l’imaginaire sensuel, et de stimuler le désir féminin.

 
1 2 3 4
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :