Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Samedi 19 Décembre
Canada Fetish

Sadomasochisme

Pratiques BDSM

Un cauchemar sado-maso

Québec) Une relation sado-masochiste a très mal tourné pour une jeune femme d’Abitibi humiliée et attachée par les seins par son partenaire dans un logement de Québec.

Lysandre (prénom fictif), 24 ans, avait consenti à jouer le rôle de la fille soumise avec Jérémie Désilets, un homme de 29 ans de Québec qui l’avait charmée quelques années plus tôt.

Mais pas à endurer la torture vécue durant de longues heures, un soir de septembre 2014, a-t-elle expliqué jeudi au juge Sébastien Proulx, à l’occasion des observations sur la peine de Jérémie Désilets.

Dès l’arrivée de la jeune femme à Québec, Désilets l’oblige à faire le ménage dans l’appartement d’une amie. L’homme achète des bols à chien qui serviront de couvert à son invitée et lui demande de les nettoyer.

Il va aussi lui tirer les cheveux parce qu’elle a oublié de le vouvoyer et de l’appeler «monsieur». Lysandre passe sa première nuit couchée sur une couverture pliée en quatre, dans un coin de l’appartement, pendant que, dans une autre pièce, Désilets a une relation sexuelle avec une autre femme.

Le lendemain soir, Jérémie Désilets revient de sa journée de travail d’une humeur massacrante. Il prend une douche et soupe sans offrir la moindre nourriture à la jeune femme.

Il va ensuite faire couler un bain pour sa compagne. «C’était de l’eau glacée, raconte Lysandre. Je me suis accroupie dans le bain.»

Désilets la force à s’étendre dans la baignoire et lui ordonne de rester dans l’eau froide au moins une demi-heure.

Lorsqu’elle a enfin le droit de sortir du bain, Lysandre a à peine le temps de s’essuyer que Désilets l’amène au salon, l’enroule dans une pellicule plastique et lui attache les mains, les pieds et les seins. Grâce à un système de poulies, il réussit à soulever la jeune femme vers le plafond. Il va aussi à un moment lui mettre du ruban adhésif sur la bouche puis un sac en plastique sur la tête.

Lysandre affirme avoir réclamé que le «jeu» cesse à plusieurs reprises. Elle n’a toutefois jamais utilisé le code de sécurité, typique des pratiques sado-masochistes. Désilets lui avait expliqué, affirme-t-elle, que si elle utilisait le code, il la jetterait à la rue.

La séance se termine, et Lysandre réussit à se sauver et à se réfugier dans un dépanneur où elle demande de l’aide. À l’hôpital, les médecins constatent qu’elle a d’énormes bleus sur les seins et une côte fracturée. Elle recevra plus tard un diagnostic de choc post-traumatique. «Encore aujourd’hui, j’ai des flashs de Québec, raconte-t-elle. Je vois ses yeux pleins de haine.»

Lysandre a eu des problèmes d’élocution et de confusion durant plus d’un mois après les événements.

Jérémie Désilets, qui a des antécédents judiciaires de voies de fait et de méfait, a plaidé coupable à des voies de fait armées sur la jeune femme quelques mois après son arrestation. Il est détenu durant les procédures.

Dimanche 08 Juin
Belgique fetish

Actualité BDSM

Pratiques BDSM

2 morts à une soirée Fist-Fucking en Belgique !

Organisée par des anciens membres de la Fistinière, cette soirée Fist and chips proposait à 52 hommes et femmes de venir s’amuser autour de leur passion commune, le fist-fucking, dans une fermette proche d’Arlon. Une activité para-sexuelle consistant à enfoncer son poing dans l’anus d’autres personnes. La soirée a tourné au drame quand 2 personnes ont été emmenées à l’hôpital pour une grave hémorragie du colon où elles y sont décédées dans la soirée.
Selon les informations recueillies par la police, les 2 victimes auraient tenté une expérience particulièrement dangereuse en essayant de s’enfoncer mutuellement la tête dans l’anus de l’autre.

Cette position mythique appelée le Ying et Yang n’aurait jamais été vraiment réussie mais a déjà provoqué de nombreux drames dans le milieu.

Nous avons contacté le docteur Keller, gastro-entérologue à Mons:

Le fist fucking est une pratique vraiment dangereuse et peut provoquer des dégâts irréversibles. Ce qu’il faut bien comprendre c’est que le sphincter est un muscle à la capacité d’ouverture limité. Il est fait pour expulser des étrons, pas pour recevoir des objets de 10cm de diamètre. Une fois que le muscle a été trop maltraité, seule une opération permet de régler les problèmes d’incontinence.

Le bondage érotique : Jeux de cordes à vocation sexuelle

Si vous tenez ce livre dans vos mains, c’est que vous trouvez terriblement excitant les jeux de cordes ou que, tout au moins, cela vous attire suffisamment pour vous avoir poussé à saisir ce livre. N’ayez pas honte. Qui n’a pas joué aux cow-boys et aux indiens ? Qui ne s’est jamais senti pirate liant la jolie demoiselle au mât de son bateau ? Qui est resté de marbre en visionnant Basic Instinct ? Avouons qu’il y a quelque chose de terriblement excitant dans le fait d’attacher son amant, de le savoir si totalement disponible, si fragile, si ouvert au plaisir… Pareillement, il faut aussi avouer que de s’offrir à l’être aimé, à son désir, de se savoir à sa merci, peut tout autant être délectable. Ce livre ne traite pas de coercition mais d’acte amoureux. Il traite de la manière d’attacher son ou sa partenaire de jeux amoureux dans le but de plaisirs sexuels consensuels en toute sécurité. Le Bondage Érotique est un manuel destiné aux novices. À ceux qui souhaitent s’adonner aux joies du bondage sexuel mais ne savent pas comment faire. À ceux qui aimeraient inciter leur compagnon à les accompagner sur les rivages de ce monde exotique mais ne savent pas comment s’y prendre.

Biographie de l’auteure
Chanta Rose est une spécialiste du bondage, – passion qu’elle exprime à travers ses trois sites spécialisés et ses séances photo en tant qu’artiste ou modèle. Son amour pour cette discipline « très liante « , et plus particulièrement pour le bondage SM et le fétichisme, apparaît clairement sur ses prises de vues. Vivant aujourd’hui à San Francisco, Chanta Rose occupe la majeure pallie de son temps à enseigner le bondage sexuel, les jeux d’électrostimulation, le bondage en suspension, la photographie adaptée au bondage ainsi que de nombreux autres sujets délicieusement » pervers « .

Auteure : Chanta Rose
Relié : 143 pages
Editeur : Tabou
Langue : Français

Sexe BDSM: on comprend mieux pourquoi ils aiment ça

Bondage, punition, sadisme, masochisme... comptent parmi les pratiques sexuelles les plus violentes. Ce sont aussi les plus énigmatiques avec en, toile de fond, une interrogation: comment diable peuvent-ils aimer ça? C’est ce qu’a cherché à comprendre une équipe de chercheurs américains de l’université de Northern Illinois dont les travaux ont été repérés par le site LiveScience.

Car les pratiques sadomasochistes, mieux connues aujourd’hui, ne relèvent désormais plus du domaine des pathologies. Selon le DSM5, le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association Américaine de Psychiatrie, qui fait autorité en la matière, les pratiques BDSM sont simplement considérées comme des pratiques sexuelles sortant de la norme.

Encore plus étonnant: une étude américaine publiée en mai 2013 a montré que les adeptes de pratiques sadomasochistes avaient des relations sociales plus solides que les autres. Pis, ils seraient même plus détendus que le reste de la population. Comme si le SM leur faisait du bien.

"En apparence, cela peut paraître paradoxal", reconnaît James Ambler, diplômé en psychologie de l’université Northern Illinois University, alors pour comprendre ce paradoxe, le psychologue s’est livré à une véritable plongée dans le cerveau des pratiquants SM.

Pour ce faire, il a recruté une communauté de switchers, un terme qui désigne les individus qui donnent autant qu’ils reçoivent la douleur. Avant et après chaque expérience sexuelle, les volontaires ont dû effectuer un test cognitif appelé Stroop Test - dans lequel ils sont confrontés à des associations paradoxales comme le mot "bleu" écrit en rouge.

Parce qu’il est compliqué pour le cerveau de lire la couleur si elle est écrite dans une autre, il est considéré comme un bon moyen de mesurer les capacités cognitives des participants.

Les volontaires ont également dû remplir des questionnaires sur leurs sentiments à propos du "flux" durant leurs pratiques sadomasochistes. Le flux est un état de concentration et de jouissance que les individus éprouvent lorsqu’ils sont plongés dans ces pratiques.

Grâce à ces mesures, le chercheur a pu remarquer que les personnes qui reçoivent la douleur au sein d’une pratique SM ont obtenu les plus bas scores au Stroop Test, un résultat généralement associé à une diminution de l’afflux sanguin dans le cortex préfrontal. Or cette zone du cerveau essentiellement liées aux fonctions exécutives et à la mémoire vive.

En d’autres termes, les pratiques SM influenceraient l’irrigation du cerveau, et modifieraient par conséquent l’état de conscience de ceux qui se livrent à ces pratiques... et donc de comprendre pourquoi elles aiment ça. "Une des raisons pour lesquelles ces activités peuvent être aussi extrêmes est qu’elles sont très efficaces dans la redistribution et la fluidité du sang dans le cerveau d’un être humain", explique le chercheur.

Spirituel, pas sexuel

Mais qui dit sadomasochisme ne dit pas nécessairement pratiques sexuelles. Alors dans ce type de situation, que se passe-t-il exactement? Pour le comprendre, une seconde étude, conduite par Ellen Lee et Bred Sagarin, toujours à la Northern Illinois University, s’est intéressée à une pratique non-sexuelle mais extrêmement douloureuse du registre SM appelée "danse des âmes".

Ce rituel implique les piercings corporels des individus à travers lesquels des cordelettes sont attachées. Ces cordes sont reliées à celles de tous les autres participants ou à un objet lourd et fixé au sol. Pendant le rituel, elles sont tendues au rythme de la musique écoutée ou des battements d’une batterie.

Les chercheurs ont donc réalisé un sondage auprès de 22 personnes adeptes de ce rituel réunies recrutées à l’issue d’un événement SM en Californie. Cinq personnes qui portaient des piercings ont accepté de participer, ainsi que neuf supporters - ceux qui vérifient que le rituel se passe bien pour chacun des adeptes, mais aussi huit observateurs.

Ces individus ont répondu aux questions des psychologues concernant leur stress, leurs émotions, leurs sentiments lorsqu’ils pratiquent le sadomasochisme. Les chercheurs ont alors également prélevé un échantillon de la salive des questionnés pour évaluer leur taux de cortisol, l’hormone qui s’élève en cas de stress.

Résultat, lorsqu’une personne avait souffert pendant ce rituel, son taux de cortisol était sans surprise en hausse. Mais, étrangement, les participants ont tous avoué se sentir moins stressés. "Cela fait sûrement partie des effets de conscience que les personnes recherchent lors de ce genre d’actes sexuels", avoue Sagarin.

En clair, les pratiques SM qu’elles soient sexuelles ou non influenceraient l’irrigation du cerveau. Et c’est cette modification qui, en retour, modifie l’état de conscience des participants.

Les chercheurs vont d’ailleurs même jusqu’à affirmer que les effets du sadomasochisme se rapprocheraient de ceux procurés par le yoga, ou certaines pratiques de méditation. Bref, pour modifier son état de conscience, on a l’embarras du choix.

Texte paru dans Huffington Post

Ébats sadomaso: Mosley poursuit Google

L’ex-patron de la fédération internationale de l’automobile Max Mosley, éclaboussé en 2008 par le scandale de la publication d’images montrant ses ébats sado-masochistes, a assigné en justice Google France pour obtenir le blocage définitif de ces images sur internet.

Max Mosley espère que la justice française obligera le géant de l’informatique à agir en amont pour bloquer la diffusion, via son moteur de recherche, de toutes les images ou films concernant cette affaire qui porterait atteinte à sa vie privée. Une procédure identique, engagée en Allemagne, a été déposée le 20 septembre à Hambourg, a indiqué un représentant de Google.

L’avocate de l’ex-patron de la F1, Me Clara Zerbib, a demandé aujourd’hui aux juges du TGI de Paris d’obliger Google France sous peine d’astreintes financières, à non seulement retirer toutes les images incriminées mais aussi à agir pour empêcher à l’avenir la diffusion de ces images via son moteur de recherche.
Le tribunal (17e chambre civile) a mis sa décision en délibéré au 21 octobre à 15H00.

Pour Google, la demande de Max Mosley est "une aberration juridique" qui "porte atteinte à la liberté fondamentale d’expression et d’information sur internet". Le géant informatique fait valoir qu’il a toujours retiré les images incriminées lorsque les adresses correspondantes lui ont été signalées par Max Mosley. Mais il se refuse à intervenir en amont pour surveiller, filtrer et bloquer des images.

Mardi 09 Avril
Sadomasochisme

Bondage

Pratiques BDSM

Le bondage pour décupler le plaisir

Autrefois réputées indécentes, longtemps taboues, certaines pratiques sexuelles comme le bondage tendent à se décomplexer. Et si vous essayiez ? Mais avant de vous lancer, la pratique du bondage nécessite quelques explications.

Le bondage, kesako ?

Votre partenaire vous a déjà attachée les mains pendant l’amour ? Alors vous avez, peut-être sans le savoir, pratiqué le bondage.

Pour le dico , "le bondage est une pratique sadomasochiste qui consiste à attacher son partenaire dans le cadre d’une relation érotique ou sexuelle."

Non, combinaisons en latex et autres camisoles ne sont pas forcément de rigueur. La pratique peut aussi se décliner de manière plus soft.

Poétiquement baptisé "art des liens", le bondage apparaît pour certains un moyen ludique de pimenter sa vie sexuelle. On peut donc libérer la Dita Von Teese qui sommeille en nous et sortir les cordes.

Bras, jambes, seins... On s’encorde chaque partie du corps de manière à accroître le désir et exacerber le plaisir.
Les experts du genre vont jusqu’à rendre la chose esthétique en se ligotant minutieusement, avec soin et selon une technique particulière. La manière de nouer est réfléchie et s’inspire des noeuds marins. Pas de saucissonage, donc. Le but ? Sublimer le corps. On se noue sensuellement.

À savoir : les liens maintiennent simplement le corps dans la position voulue. Pas question d’avoir mal. J’utilise quoi ? Corde traditionnelle, lanières de cuir, menottes, ruban adhésif... ou pourquoi pas, recycler la corde à linge.

Attention tout de même à ne pas se retrouver dans les pages "Faits divers".
Les novices, on se calme !
Avant de courir s’inscrire à la BDSM (association "Bondage Discipline Soumission Masochisme"), il est important de prendre conscience des dangers que peut comporter ce jeu sexuel.

Sous certaines formes, le bondage présente un vrai danger pour qui le pratique n’importe comment. Ainsi, ne vous adonnez pas au "Breath play" (on s’étrangle avec une corde pour suspendre la respiration et décupler ainsi le plaisir), sans maîtriser parfaitement. Car le bondage a déjà fait des victimes.

Même si cette pratique nécessite avant tout d’avoir une confiance totale en son partenaire, on y va doucement et on prend soin d’instaurer un code, un mot, qui commandera l’arrêt immédiat de l’acte.

Pour la petite histoire...
Le bondage est une pratique ancestrale. Né au Japon, il s’inspire des techniques de torture par ligotage utilisées par l’armée nippone. Plus d’un millénaire après, il officie dans nos lits et s’impose comme un véritable fantasme.

ER pour AUFEMININ.COM

 
1 2 3 4
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :