Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Mercredi 23 Août
Gay

Sexualité

Actualité BDSM

Insolite

"Savoir si mon fils est gay" : ce logiciel espion qui fait scandale

Avec un marketing fleurant l’homophobie, Fireworld propose aux parents de savoir si leur fils est gay grâce aux méthodes illégales d’un logiciel espion.

L’argument de vente est plutôt osé, moralement répréhensible et surtout illégal. Pour vendre son logiciel espion, le site Fireworld n’a pas hésité à produire une communication aux relents homophobes : il invite les parents à se procurer son logiciel pour savoir si "leur fils est gay", en se basant sur des clichés tout à fait hasardeux. En outre, la société informatique propose, via son logiciel Fireworld Controller, de violer la vie privée de sa progéniture de manière parfaitement illégale.

Fireworld Controller est un logiciel espion qui permet de contrôler à distance un ordinateur PC Windows. À cet effet, l’utilisateur peut surveiller l’activité en temps réel de l’ordinateur, enregistrer la frappe au clavier ("keylogger"), activer la webcam et l’enregistrement audio à distance, récupérer les mots de passe, géolocaliser l’ordinateur. Une fois installé sur le PC, le logiciel collecte toutes les données de navigation Internet, les mots de passe enregistrés, etc. Il existe en version gratuite ou payante, allant de 55 à 155 euros.

Pour vendre son logiciel, le site Fireworld a fait le choix d’une communication homophobe. Comme l’a repéré l’association de soutien aux victimes de l’homophobie L’Amicale des jeunes du Refuge, le site a proposé aux parents d’espionner leur progéniture pour détecter leur homosexualité. Sur la page web "Savoir si mon fils est gay" (qui a depuis été supprimée, mais dont le cache reste visible sur Google), Fireworld l’assure : "vous apprendrez à connaître les signes pouvant indiquer que votre fils est gay, ainsi qu’une méthode infaillible pour découvrir rapidement la vérité" grâce à leur logiciel payant, comme le montrent les captures d’écran révélées par le site Next Inpact et Néon.

Samedi 21 Juillet
Gay

Bondage

BDSM Suisse

Suisse : Le bondage s’enseigne la corde au corps aux Pâquis

L’association Dialogai propose des cours d’initiation au bondage. L’atelier, subventionné par l’Etat, entremêle prévention et plaisir

Emberlificoté, Arnaud, les poings attachés dans le dos, se tortille. Puis, un soupir de complainte: «Ce n’est pas assez serré.» Bienvenue à l’atelier bondage, pratique érotique qui consiste à ligoter son partenaire, proposé par l’association homosexuelle Dialogai à Genève un mardi sur deux.

L’initiation, ouverte à tous, est subventionnée par le canton, comme l’ensemble des cours de Dialogai. L’activité au dénouement érotique s’enseigne depuis une année, à l’abri de toute polémique. «Ce cours répond à une demande, explique Richard Bonjour, coordinateur du projet « Etre gay ensemble ». Le bondage est pratiqué par environ 15% de la communauté gay. Cet atelier permet d’acquérir les bases pour une pratique sans risque.»

Au c½ur des Pâquis, Yann, le maître de cérémonie aux dix ans de pratique encordée, distille conseils préventifs aux deux élèves du soir. Les têtes opinent et enregistrent les règles de l’art. «Comme tout sport, il existe des risques, prévient le professeur. Des gestes à faire, d’autres à proscrire.»

Le corps tout d’abord. Noeuds coulissants bannis. Le haut du cou décrété zone interdite. D’autres parties du corps nécessitent une précaution particulière, les parties creuses et articulations. La tête ensuite. «Un bon dominant doit toujours être à l’écoute du dominé, avertit Yann. Une fois attaché, vous voilà à la merci de l’autre.» La pratique requiert aussi connaissance et confiance mutuelle entre partenaires. «Le bondage est un jeu à deux où chacun doit prendre du plaisir.» Une dernière recommandation avant de se lancer dans ce jeu enchevêtré : les partenaires doivent désigner un signe qui puisse interrompre en tout temps la séance.

Place au graal : le n½ud. Le maître de cérémonie dévoile une manière de lier sans risque. «Une fois cette base acquise, place à l’imagination! » Les regards brillent. S’en suivent deux heures d’expérimentations, où l’esthétique et l’efficacité se nouent pour le plaisir et la curiosité des initiés.

Méconnu du public, tabou surtout, le bondage n’aboutit pas forcément à un acte sexuel aux dires du professeur. «La privation de mouvement a un impact physique, mais aussi psychologique, qui émoustille», reconnaît Yann. Lui attache une part prépondérante à la beauté du geste et sa résultante esthétique. Reste «le plaisir, central, assène Arnaud. Sinon, j’aurais opté pour un atelier pliage.»

Les deux élèves ont déjà pratiqué dans l’intimité. «Je suis ce cours pour ne pas faire n’importe quoi», explique Fred. Sa dernière séance a laissé des traces sur ses avant-bras, striés de lignes rouges. Après deux heures d’expérimentation, le verdict est sans appel : « Il n’y a pas de secret, il faut pratiquer», conclut le jeune homme, rassuré par les bases acquises durant la soirée.

Infos pratiques

Les cours dispensés sont une première en Suisse romande. Ils se déroulent un mardi sur deux dans les locaux de l’association Dialogai aux Pâquis. Depuis une année, une vingtaine de personnes ont suivi au moins une séance. Le coordinateur du projet, Richard Bonjour, annonce la reconduite de l’atelier en Septembre 2012. Le cours, au tarif de 15 francs par personne, est ouvert aux homosexuels et hétérosexuels, en couple ou seul.

Julien de Weck. 11.06.2012

Jeudi 07 Juin
Gay

Insolite

Hôtel sado-maso à Nice

Un hôtel bien particulier en plein c½ur du centre-ville attire la clientèle gay. «On ne peut interdire l’entrée à quiconque, mais on prévient que l’endroit s’adresse exclusivement à une clientèle homo masculine», selon les co-gérants.
À l’entrée, un panneau indique que l’hôtel gay de Nice accueille tout le monde, mais que l’endroit est dédié aux hommes qui aiment les hommes. Le concept est unique en France!

Il y a onze chambres normales dont 6 sont équipées avec wifi, air climatisé, ordinateur etc. À l’étage supérieur, c’est un autre décor qui attend les clients en quêtes d’expérience plus osées : chambres mansardées dotées d’un sling ou d’une table de fist. Et même une croix de Saint-André dans le couloir. De quoi surprendre un client non averti!

L’idée est venu aux co-gérants suite à une constatation: les hôtels de la ville n’offrent pas des services d’ambiances adaptés pour la clientèle homosexuelle. Donc, chez eux, le petit déjeuner est offert toute la journée, un plan du Nice gay est offert, il n’y a pas d’enfants, une chaine porno est en continu et l’apéro est offert chaque soirs

 
1
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :