Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Journal ELLE : Sadomasochisme : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Le film événement « 50 Nuances de Grey », qui sort en salles aujourd’hui, aborde le thème de la domination et du masochisme. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Gala Fur, auteure de nombreux ouvrages* sur l’univers SM, nous explique ce qu’est vraiment le sadomasochisme et comment en parler avec son partenaire. Interview.

ELLE.fr. Comment expliquer ce désir chez certaines personnes d’être dominé(e) ou dominant(e) avec son/sa partenaire ?

Gala Fur. Cette pulsion est présente en général chez la personne bien avant qu’elle soit en couple. On peut très bien ne pas en être conscient et découvrir au cours de sa vie que l’on est attiré par ces pratiques. Dans un couple, la personne qui a envie de vivre une expérience sadomasochiste (SM) en parle à l’autre : si l’autre aime ça, la relation devient une complicité très fructueuse. Le SM à l’intérieur d’un couple, lorsqu’il est bien vécu, est un moyen de devenir extrêmement tolérant, d’accorder beaucoup de liberté à l’autre. Il s’agit de s’octroyer des fantasmes réciproquement dans une relation de franchise. Dans une relation SM épanouie, la confiance est très importante.

ELLE.fr. Existe-t-il des conseils pour aborder le sujet de ces jeux sexuels avec son/sa partenaire

Gala Fur. C’est important de lire des manuels, des guides sur les jeux et le SM pour savoir où ils vont. Je pense qu’il faut avoir une prise de conscience. C’est déjà un premier pas d’offrir un de ces guides à son conjoint ou sa compagne quand on a envie de jouer et de voir sa réaction. Ce qui aide aussi, c’est d’aller, en couple, dans une boutique d’accessoires pour voir comment l’autre réagit face à ces objets. Mais vous pouvez, un soir, lui demander : « Et si je te donnais carte blanche ce soir, qu’exigerais-tu de moi ? » C’est une très bonne façon d’aborder le sujet dans un couple.

ELLE.fr. Avant de se lancer dans l’expérience « BDSM », faut-il mettre en place des règles avec son/sa partenaire ? Lesquelles ?

Gala Fur. Une chose importante : il faut un consentement absolu des deux partenaires avant de se lancer dans une expérience SM. Le couple doit parler avant des pratiques qu’ils vont effectuer. La parole est très importante. Si le partenaire n’a pas envie d’avoir les mains attachées ou les yeux bandés, il faut le définir à l’avance. Il s’agit ensuite de guider l’autre pour qu’il procure le plaisir souhaité. Il faut également mettre en place un mot d’arrêt, c’est-à-dire un signe pour dire que l’on veut stopper le jeu, l’arrêter. Il y a beaucoup de mots d’arrêt. Aux Etats-Unis, le mot d’arrêt traditionnel est « mayday », mais c’est très militaire. En France, on peut dire « rouge », « fraise » ou encore« pouce ». Ces accords entre les deux personnes écartent une atmosphère d’angoisse ou de stress. Ne pas savoir comment cela va se dérouler ou comment arrêter le jeu ne permet pas le lâcher-prise et la confiance nécessaires à ces pratiques.

ELLE.fr. Une inversion des rôles dominant/dominé dans le couple est-elle possible ?

Gala Fur. Le « switch », c’est ainsi que l’on appelle cette inversion des rôles, est tout à fait possible. Mais faire changer un homme dominateur en dominé, c’est très difficile. Certains hommes ont beaucoup d’ego et l’ego est un ennemi du sadomasochisme. Pour certains dominateurs, changer de rôles est hors de question. A l’intérieur d’un jeu SM, il est très facile qu’une fessée, par exemple, change de sens.

ELLE.fr. Peut-on imaginer qu’une femme dominante au travail aime la soumission dans l’intimité ?

Gala Fur. Oui, on serait surpris de certains profils, mais c’est pareil pour les femmes et les hommes. Quand on est dans le contrôle et la concentration toute la journée au travail, on peut avoir envie, le soir, de se laisser faire et d’être dirigé sous la gouverne d’une autre personne. Il s’agit de lâcher-prise en fait. Ce qui peut stimuler certaines personnes, c’est de supprimer un sens ou la motricité. Avoir les yeux bandés ou les mains attachées crée une contrainte mais donne une toute autre perception à la relation sexuelle.

ELLE.fr. La domination et le sadisme, est-ce vraiment la même chose ?

Gala Fur. Le sadisme n’est pas dans l’empathie et n’a pas besoin du consentement de l’autre. Alors que dans le masochisme, il y a des accords, des limites prédéfinis par le couple. Le marquis de Sade, par exemple, ne s’embarrassait pas de demander le consentement de ses esclaves, il n’y avait pas de mots d’arrêt, de signes pour stopper le « jeu ». On parle d’abord d’une relation de domination avant de parler d’une relation sadomasochiste. Dans cette dernière, il peut y avoir une notion de douleur. Aux États-Unis, on définit très bien le « top space » et le « soft space ». Le premier, c’est l’état d’esprit d’une personne qui a complètement le contrôle de la situation. L’autre terme est l’état de lâcher-prise dans la position de soumission. Mais précisons aussi que le masochisme, c’est le consentement des deux partenaires, il y a un contrat moral. Le sadisme, c’est le contraire. Les gens ne doivent pas faire l’amalgame.

ELLE.fr. Il y a eu une évolution dans les pratiques SM ?

Gala Fur. Oui. Les yeux bandés ou les mains attachées sont des pratiques beaucoup plus à la mode que le fouet, par exemple. Les châtiments corporels étant de plus en plus bannis de notre société. Les séances de martinets sont donc moins demandées. Il n’y a plus la recherche de ces expériences corporelles extrêmes qu’il y avait avant. En revanche, le bondage, la corde, sont très à la mode. Il y a beaucoup de personne qui, en sortant du travail, se rendent dans des lieux réservés au bondage.

ELLE.fr. Pensez-vous que la sortie du film « 50 nuances de Grey » donnera envie aux couples non-initiés de tenter l’expérience SM ? Et est-ce un bon exemple ?

Gala Fur. Après la sortie du livre, les ventes d’objets SM (menottes, bandeaux) ont beaucoup augmenté dans les magasins spécialisés. Il y a eu un effet, les gens ont eu envie de « jouer ». Grâce au livre, beaucoup de personnes ont découvert que le SM pouvait être pratiqué par eux. Avant, ces pratiques étaient considérées comme extrêmes et dangereuses. Cette trilogie a considérablement banalisé ces pratiques. Mais l’histoire du livre en elle-même est un peu décevante. Elle aurait pu se dérouler dans les années 20 : un homme riche rencontre une jeune femme, il lui propose du travail et la prend en charge. C’est un schéma très classique, pas très moderne. Mais c’est la mode des romances légèrement épicées, comme les livres d’Harlequin il y a quelques années. En revanche, j’attends avec impatience le film avec Emmanuelle Béart, « La Maitresse ».

Osez tout savoir sur le SM", Gala Fur, Editions La Musardine.

Jeudi 26 Juillet
ELLE

Sexualité

Actualité BDSM

Réactions à l’article de ELLE sur la pipe : les meilleurs tweets

Un article - plutôt bien léché - ? Suite à la parution du sujet consacré à la fellation cette semaine dans ELLE, les followers se sont déchaînés sur Twitter, avec humour, - calor - et fantaisie. La pipe, ciment du couple ? Beaucoup d’entre eux ont commenté allégrement le retour en grâce de cette gâterie dans les pages de ELLE. Bravo pour ces exploits tweetesques : vous nous avez bien fait rire! Alors, pipe, pipe hourra à vous !

Aurore @RomanceWithA

Je le trouve plutôt bien léché, cet article du @ELLEfrance sur la pipe. #lolilol

Ste @SteWithlove

Cher #ELLE , j’ai demandé a ma meuf pour la pipe au ciment. Elle m’a répondu :laisse béton...

Aurélien Fleurot @afleurot

Est-ce que cimenter c’est tromper ? Les employés du BTP ont le droit de savoir. #Elle

JC Roux▼ @jc_roux

Un peu dur à avaler la Une de #Elle cette semaine : Les lectrices seront des lecteurs cette semaine.

sylvain norget @butportraiture

mais si la pipe est le ciment du couple, la levrette c’est la bétonnière?

Klaire.fr @KlaireFr

Après -la pipe, ciment du couple- on aura peut-être -la branlette, mortier du célibat-

Julie ♥ Adore @julie_adore

Laissez couler

Borey SOK @Borey

@julie_adore Personne n’a fait de jeu de mots avec ravalement ?

Virginie VG @virginievvg

La pipe, ciment du couple @ELLEfrance mais la vraie question : en ayant avalé ou pas ?

Eric Belassen @berniecassel

On me souffle par DM un concours de la meilleure légende pour @ELLEfrance Chiche? ’Mon couple est en béton parce que’ pic.twitter.com/IEkNKyFB

Capuche @METACAPUCHE

HEY ! Jeoffrey de Carglass, t’es sûr de ta résine pour mon pare-brise ? Sinon y a #ELLE qui peut te donner des astuces...

Perrine Stenger @PerrineST

15h désolée les enfants, papa et maman se separent. Papa a trouvé une autre dame qui bétonnait mieux.

Mardi 24 Juillet
ELLE

Sexualité

Actualité BDSM

Le magazine -ELLE- consacre un article à... la pipe et met le feu à internet !

Le magazine féminin Elle publie cette semaine un article à propos de la fellation.
Intitulé - La pipe, ciment du couple - le contenu ne semble pas plaire à tout le monde, à tel point que, ce week-end, ce sujet s’est même retrouvé en Top Tweet, et les femmes montent au créneau.
Ce qui les met en colère c’est quand le magazine explique que la fellation serait un élément clef du rapport homme femme dans le couple et une façon pour la femme d’obtenir ce qu’elle veut.
Pour le huffingtonpost:
Dans cet article, la glorification de la pipe impose une vision de la femme -so 2012- soit une ménagère dévouée à son mari, ne rechignant pas à lui offrir une petite gâterie, mais attention, lorsqu’elle s’y attèle, c’est toujours calculé.
Parmi les pépites du genre, Adèle 39 ans, déclare:
-Une bonne pipe, c’est très efficace en phase de négociations, quand je veux le faire céder sur la couleur d’un papier peint ou sur le lieu de nos futures vacances- ou encore Julie 35 ans,
-No pipe si j’ai un truc à lui faire payer: petite dernière oubliée à la crèche ou tas de linge s’accumulant. Mais fellation à volonté si j’ai besoin de me faire pardonner quelque chose ou de l’amadouer, pour qu’il garde les enfants quand je pars en séminaire-

-Les lectrices n’aimant pas pratiquer la fellation se sont senties piquées au vif, à l’instar de ce commentaire d’une anonyme -Tous les goûts - et dégoûts - sont dans la nature. Quand on n’aime pas ce qui est sale et qui pue, pourquoi se forcer ? Le ciment d’un couple va bien au-delà des pratiques sexuelles -.
Autre passage polémique, le témoignage de Vincent, 41 ans, marié depuis 15 ans :
-Je le dis sans détour : si ma femme n’avait pas accepté de me faire des pipes, je crois que je serais allé voir ailleurs-
Une déclaration que Damien Mascret, sexologue, juge -immature et narcissique- quand Gaëlle-Marie Zimmermann y voit au contraire une marque d’honnêteté -faire le choix de le dire et se mettre en couple avec quelqu’un qui partage ses goûts, ça me semble plutôt pertinent- soutient-elle.
Et la chute du papier avec cette citation tirée de Sex and the City : -O.K. quand on les suce, on est à genoux. Mais, en même temps, on les tient par les couilles- n’a pas semblé pouvoir réinverser la vapeur.
De son côté, Gaëlle-Marie Zimmermann, chroniqueuse sur Le Plus ,adresse un message à la rédaction de l’hebdomadaire:
-Qu’est-ce qui m’amène aujourd’hui précisément alors que vous produisez de la daube sexiste et rétrograde en permanence ? Si, si, je vous assure, c’est exactement ce que vous vendez.
Non, ce qui me débecte, dans cet article pourri, c’est tout d’abord le rappel implicite de la place de la femme dans le couple, et de la sournoise hiérarchie relationnelle qui découle d’une pratique sexuelle précise. Un peu comme on rappelle à l’ouvrier qu’il est juste là, lui aussi, pour sucer, avaler et fermer sa gueule ensuite-

 
1
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :