Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Mercredi 15 Octobre
Exposition

Sade

Actualité BDSM

Evènements fetish

Sade. Marquis de l’ombre, prince des Lumières.

Depuis le 15 avril 2010, le Musée des Lettres et manuscrits a ouvert ses portes au 222 boulevard Saint-Germain à Paris. Cet immeuble haussmannien classé dans la catégorie des monuments historiques a été entièrement réaménagé afin d’offrir aux collections originales de manuscrits de Proust, Hugo, Napoléon, Eisenhower, Baudelaire, Einstein, Saint-Exupéry, Verlaine ainsi qu’à des centaines d’autres grandes figures de notre histoire, un écrin à leur mesure.

600 m2 sont ainsi aménagés afin d’exposer quelque mille lettres, manuscrits, autographes, dessins et éditions originales qui seront présentés en permanence au public, selon un accrochage régulièrement renouvelé et un programme d’expositions temporaires fourni.

Le rouleau de Sade, l’incroyable épopée d’un manuscrit

Alors que l’on célèbre cette année le bicentenaire de la mort du Marquis de Sade (1740-1814), l’Institut des Lettres et Manuscrits expose pour la première fois en France l’une des oeuvres les plus décriées de la littérature française : le rouleau autographe des 120 journées de Sodome ou l’École du libertinage

Écrit en 1785 par le Marquis de Sade sur un rouleau de papier mince, alors qu’il était emprisonné à la Bastille, ce manuscrit lui survécut et fut retrouvé lors de la prise de la forteresse.

Son sauvetage et son histoire sont dignes d’un romanfeuilleton, animé par 30 ans d’exil et de querelles juridiques.

"Je suis libertin, je l’avoue ; j’ai conçu tout ce qu’on peut concevoir dans ce genre-là, mais je n’ai sûrement pas fait tout ce que j’ai conçu et ne le ferai sûrement jamais. Je suis un libertin, pas un criminel ni un meurtrier."

Donatien Alphonse François de Sade.

La Collection exposée du 26 septembre 2014 au 26 janvier 2015 au MLM

Dimanche 12 Octobre
Exposition

Sade

Actualité BDSM

Evènements fetish

Une petite partouze avant l’expo Sade?

Le musée d’Orsay diffuse un clip plutôt osé et très beau, mettant en scène des corps nus et mélangés à l’occasion de l’exposition «Sade, attaquer le soleil» qui sera inaugurée le 14 octobre.

Quelle bande de petits coquinous au Musée d’Orsay. Voilà que pour annoncer son exposition prometteuse sur le divin marquis, Donatien Alphonse François de Sade (1740-1814), les artistes vidéastes David Freymond et Florent Michel proposent leur regard sur l’exposition, sous forme de clip -une habitude du musée.

Très personnel, en l’occurrence, ce Sade. Attaquer le soleil, et un petit peu olé-olé, dirait ma grand-mère. Soit une minute d’hommes et de femmes parfaitement nus et pour le moins collés les uns aux autres dans ce qu’il est convenu d’appeler… et bien, euh, une partouze quoi. Mais une partouze artistique, plutôt de l’ordre de la performance chorégraphique: rien de vulgaire, pas de pénétration dégoûtante ou ce genre de scène de Sodome, juste des corps, assez harmonieux, qui soupirent, soufflent, se frottent les uns aux autres, lèvent les yeux au ciel ou les ferment.

Finalement, ça ne fait pas très cul ni obscène, c’est plutôt très beau, très esthétique, comme un tableau de Renoir, de Courbet, un Rodin. Bref, une œuvre parmi celles qui habitent le musée. Au final, on comprend que tout ce frotti-frotta n’est pas vain, puisque tous ces corps dépoilés finissent par écrire, dans un entrelacs tout à fait chorégraphié et orchestré, les quatre lettres qui forment le nom du marquis.

Pendant la partie fine, rythmée par une musique un peu agaçante, les participants (est-ce le bon terme? Les acteurs? Les modèles?) se mordillent un peu, se griffotent -sans accessoire genre fouet, on vous voit venir. Voilà qui est tout à fait en harmonie avec le marquis qui, dixit le site du musée d’Orsay qui propose d’ordinaire des vidéos plus classiques pour présenter les expos, «remet en cause de manière radicale les questions de limite, proportion, débordement, les notions de beauté, de laideur, de sublime et l’image du corps. Il débarrasse de manière radicale le regard de tous ses présupposés religieux, idéologiques, moraux, sociaux».

L’exposition, explique Annie le Brun, commissaire de l’affaire, dans une interview filmée plus académiquement (voir ici) abordera les thèmes de la «férocité et de la singularité du désir, […] de l’extrême, du bizarre et du monstrueux, à travers des œuvres de Goya, Géricault, Ingres, Rops, Rodin, Picasso…»

«Attaquer le soleil», une phrase de l’un des libertins de Sade, n’est-ce pas magnifique comme idée?

Dimanche 28 Septembre
People

Histoire d O

Sade

Actualité BDSM

Littérature SM

Jean-Jacques Pauvert, éditeur légendaire et atypique, est mort

Eclectique, marginal, touche à tout, Jean-Jacques Pauvert, âgé de 88 ans, s’est éteint le samedi 27 septembre dans un hôpital de Toulon. Il s’était retiré depuis plusieurs années dans sa maison de villégiature située sur la côte du Lavandou (Var).

Lui qui se disait « éditeur malgré lui », restera dans l’histoire ce métier comme celui qui a osé briser un tabou au XXe siècle et sortir l’œuvre de Sade de l’Enfer, dans laquelle elle était remisée, en la publiant sous son nom, d’où un procès retentissant en 1958 qui a permis de faire reculer la censure en France. En tant qu’écrivain, il fut aussi l’auteur d’une Anthologie historique des lectures érotiques, de l’Antiquité à nos jours, parue en cinq volumes, chez Stock, de 1979 et 2001.

Pendant l’hiver 1953-54, il est contacté par une vieille connaissance Jean Paulhan qui lui confie un manuscrit intitulé Histoire d’O, d’une certaine Pauline Réage et l’assure qu’il n’en est pas l’auteur. Ce classique de l’érotisme - écrit par une femme - est éreinté par la presse bien-pensante, du Nouvel Observateur à L’Express. L’éditeur mettra vingt ans à écouler le tirage, avant que l’on n’apprenne l’identité de l’auteure, la très discrète Dominique Aury, maîtresse de Paulhan et secrétaire de la NRF. Le livre est interdit à la vente aux mineurs.

Pour Jean-Jacques Pauvert, « Donatien de Sade tient une place énorme, unique dans la littérature non seulement française, mais universelle. » Sa décision est prise : il entend éditer en intégralité l’œuvre - pourtant interdite - de Sade, sous son nom. Il débute par l’Histoire de Juliette, de 1947 à 1949. Tous ses amis crient au casse-cou : il risque la prison. Les critiques sont muets, les libraires le boudent. « Pas de cette littérature chez moi », lui dit Corti, alors qu’il cherchait à placer quelques volumes dans sa librairie de la rue Médicis. Il persévère. A droite, on l’accuse de démoraliser la jeunesse, à gauche, de contaminer les femmes du peuple par les vices des bourgeoises. Traîné en justice, suspendu de ses droits civiques, mais défendu par le meilleur avocat de l’époque, Me Maurice Garçon, expert des lois sur la censure, il achève néanmoins son entreprise en 1955.

En 1958, la cour d’appel déclare que « Sade est un écrivain digne de ce nom » : le divin marquis est enfin reconnu. Dans le même temps, la cour confirme la condamnation de Pauvert mais sans amendes, ni destruction des livres. Bref, ce jugement historique, après « onze ans de luttes dans l’obscurité », délimite pour la première fois l’existence d’une littérature pour adulte. Jean-Jacques Pauvert peut continuer à éditer Sade, sans entrave.

Jeudi 22 Mai
Sade

Actualité BDSM

Littérature SM

Prix des lecteurs de l’Express: La Marquise de Sade, "le charme incomparable du subjonctif coquin"

"Un vocabulaire aussi riche qu’imagé, des personnages séduisants". Nathalie Math a beaucoup apprécié La Marquise de Sade de Mireille Calmel. Seul regret, "une intrigue attendue

Renée Pélagie et Donatien s’épousent sans se connaître, un mariage arrangé comme cela se pratiquait couramment au XVIII ème siècle. Elle, prude et timide oie blanche, tombe amoureuse de ce fringant marquis. Lui, d’une réputation sulfureuse, se remet d’un brûlant chagrin d’amour entre les cuisses de gourgandines, qu’elle soit simple servante ou catin plus expérimentée.

Mais le divin marquis n’est pas qu’un libertin sans scrupule, il sait aussi se montrer cultivé et attentionné vis-à-vis de sa pieuse épouse dont il va faire l’éducation. L’élève, en dépit des apparences souvent trompeuses, se révèle douée. La marquise confiera: "Ce fut long, le temps de dépasser mes propres limites, de me débarrasser de mes derniers oripeaux de décence".

Pour évoquer ce marivaudage conjugal, Mireille Calmel utilise un vocabulaire aussi riche qu’imagé -on a l’impression d’assister à des tableaux coquins admirablement mis en scène-, à l’aide d’une langue digne du siècle des Lumières. Les personnages bien dans leur époque nous séduisent. Perruques, double et triple cerceaux sous les robes, petits salons et moeurs à la cour de Versailles, rien ne manque.

Un regret seulement, celui d’une intrigue attendue même si l’intérêt de la correspondance réside ailleurs. Mais j’ai adoré la fin du roman avec l’embastillement du marquis à Vincennes. Loin de jeter une ombre à l’amour, Renée Pélagie choisit d’être le port d’attache de son incorrigible Donatien. Elle ne cherche pas à le changer. Assurément elle suit la voie de la sagesse. Libérée enfin du joug maternel et religieux, son émancipation elle la doit d’abord à son mari. Sa connaissance d’elle-même est le plus beau cadeau qu’il ait pu lui offrir. Sachons gré à l’auteur féministe pour faire redécouvrir le charme incomparable du subjonctif!

La Marquise de Sade, par Mireille Calmel, (XO). 208p. 16.90€

XO Editions

Samedi 15 Février
Sade

Littérature SM

Gonzague Saint-Bris : "Il faut lire Sade"

Le chantre du romantisme, Gonzague Saint-Bris, décortique la vie de l’homme longtemps répudié pour ses écrits sur un sexe violent et débridé, le Marquis de Sade. Voilà qui semble paradoxal. La biographie s’appelle "Marquis de Sade, l’ange de l’ombre" (éd. Télémaque). L’être humain, enfermé au cachot sans jugement sous tous les régimes qu’il a traversés, et entré à la postérité grâce à ses fantasmes, est ici mis à nu par Gonzague Saint-Bris .

Mercredi 06 Février
Sade

Asie fetish

Littérature SM

Le marquis de Sade échappe au pilon sud-coréen

"Les auditeurs de la commission, après avoir étudié les documents remis par la maison d’édition, ont conclu que le livre avait été écrit pour plonger dans le côté sombre de l’âme humaine et non pour simplement provoquer une excitation liée aux sexe ou à la violence".

Ce jugement littéraire porte sur Les 120 journées de Sodome du marquis de Sade, conte cru des orgies de quatre riches libertins enfermés dans un château avec leurs victimes, écrit par Sade en 1785 à la Bastille, où il était alors emprisonné. Le jugement est énoncé par Jang Tag-hwan, membre de la commission éthique de publication de Corée du Sud. Cette commission gouvernementale lève ainsi l’interdiction de publication du livre, qu’elle avait ordonnée en septembre. Elle dispense le divin marquis d’une mise au pilon, deux mois après sa première sortie en Corée.

La commission avait jugé le livre "extrêmement obscène et cruel" en septembre. Elle citait la description d’actes de sadisme, d’inceste, de nécrophilie et de pédophilie pour expliquer sa condamnation. L’éditeur, Dongsuh Press, avait fait appel, estimant qu’elle exprimait "une dictature culturelle" et rappelant que le livre était vendu dans de nombreux pays, dont la France, les Etats-Unis, le Japon et la Grande-Bretagne. Une première tentative de publication de ce livre en coréen s’était soldée, il y a quelques années, par une interdiction.

La grande valeur littéraire des 120 journées les autorise donc à la vente, indique Jang Tag-hwan, mais sous l’étiquette de "publication nocive pour les mineurs". Elles ne peuvent être vendues qu’à des personnes de 19 ans et plus, sous sachet plastique scellé, a précisé la commission.

AFP

 
1 2
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :