Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Fantasmes : lequel seriez-vous prête à réaliser pour rendre fou votre homme ? Magazine Marie Claire

Fantasme n°1 : Se masturber devant lui

Le principe : Vous prenez votre courage à deux mains (c’est le cas de le dire), et vous vous donnez du plaisir seule devant lui.

Le plus : il va -enfin- savoir ce que vous aimez ! Le bon rythme, la bonne position des doigts, que faire avec l’autre main... bref, ce moment d’érotisme pur va non seulement le rendre fou mais aussi lui permettre de mieux vous connaître et par conséquent de mieux vous faire plaisir.

Le risque : au-delà du fait que vous deviez amener le sujet ( ça te dérange pas si je me fais une petite gâterie ? ) il peut mal le prendre en se disant qu’il ne vous suffit plus. Ou à contrario vouloir que vous vous masturbiez tout le temps devant lui !

Fantasme n°2 : Entre les seins

Le principe : Plus communément appelée la « branlette espagnole », elle est l’un des fantasmes de base des hommes. Il s’agit de former un sillon entre ses seins et de laisser son partenaire y glisser son pénis.

Le plus : A priori, il ne peut qu’aimer. Et la bonne nouvelle, c’est que la taille de la poitrine ne compte pas. Même les petits seins ont leur place dans cette pratique ! Il vous suffira de les rapprocher l’un de l’autre pour obtenir la cavité idéale.

Le risque : Qu’il se mette à califourchon sur vous et s’oublie de plaisir en vous écrasant tout bonnement ! Attention, souffle coupé !

Fantasme n°3 : Le Quickie

Le principe : Une partie de jambe en l’air rapide et sans préliminaires, un coït à la va-vite.

Le plus : Le ’ petit coup rapide ’ improvisé est un fantasme classique chez les hommes. Sauvage et sans chichi, il peut être aussi très excitant pour la femme, s’il est envisagé comme un petit cadeau sexuel (sans forcément pénétration) qui n’a qu’un seul but : mener à l’orgasme.

Le risque : Que seul votre partenaire y prenne vraiment du plaisir et que vous en ressortiez frustrée

Fantasme n°4 : Dans la peau d’une prostituée

Le principe : Vous vous mettez dans le rôle d’une prostituée. J’entends d’ici les féministes crier au scandale, mais calmez vos ardeurs, il ne s’agit que d’un fantasme, un monde parallèle ! Pas de bisous, pas de tendresse, juste du sexe ’ mécanique ’

Le plus : Il va apprécier le côté sans engagement et la sensation de liberté que va lui procurer cette prestation de service.

Le risque : Qu’il se prenne trop au jeu et fasse des choses qui vous mettent mal à l’aise, puisque le principe d’une prostituée est qu’on peut tout lui demander sans tabou.

Fantasme n°5 : Face à un miroir

Le principe : Choisissez un grand miroir dans votre appartement et demandez à votre homme de le déplacer près du lit. Positionnez le dans le sens de la largeur, comme si c’était un écran 16/9 ! Vous n’avez plus qu’à profiter du spectacle de vos ébats !

Le plus : Les hommes aiment par-dessus tout admirer leur ’ puissance sexuelle ’ en action. Il va adorer vous voir sous un autre angle et pouvoir contempler sa propre jouissance.

Le risque : Que vous soyez gênée devant le miroir et que vous ne vous vous lâchiez pas comme il se doit. Que vous vous focalisiez sur votre apparence sans profiter du moment.

Fantasme n°6 : Pas touche

Le principe : Vous attachez votre partenaire en lui faisant croire que vous allez lui donner ce qu’il attend, puis vous le délaissez complètement pour ne vous occuper que de vous-même ! Vous pouvez éventuellement l’effleurer avec différentes parties de votre corps sans le laisser embrasser ni toucher

Le plus : Il va être fou ! La seule vue d’un sein ou d’une culotte un peu affriolante peu rendre un homme fou d’excitation.

Le risque : Que vous craquiez trop tôt en le laissant vous toucher et aller jusqu’au bout sans laisser monter le plaisir.

Fantasme n°7: La fessée

Le principe : Comme son nom l’indique, vous l’incitez à vous donner une fessée ! Attendez qu’il soit assis et allongez-vous sur lui en lui présentant votre postérieur. Pour les plus téméraires, n’hésitez pas à rajouter ’ Donne moi une fessée ! ’.

Le plus : Ce goût d’interdit risque de lui plaire. Il est l’heure pour lui d’asseoir son autorité !

Le risque : Il faut savoir arrêter à temps au risque que ça dérape ou qu’après quelques tapes, vous ayez vraiment mal !

Fantasme n°8 : La sodomie

Le principe : Cette pratique encore jugée ’contre-nature ’ aurait pourtant été pratiquée par une femme sur trois au moins une fois !

Le plus : Les sensations que procure la sodomie sont apparemment encore plus intenses que celles du coït vaginal. De plus, elle représente le pouvoir absolu de l’homme.

Le risque : La douleur, et la sensation de soumission totale.

Fantasme n°9 : Le bondage

Le principe : Le bondage est une pratique qui consiste à attacher son partenaire à l’aide de chaîne ou de cordes. Elle va de la simple attache des poignets à des figures beaucoup plus complexes. Elle est considérée comme un véritable art érotique.

Le plus : Celui qui est attaché se livre complètement à l’autre, et c’est l’une des expériences sado-maso que les couples s’imaginent au moins essayer une fois.

Le risque : Attention toutefois à ne pas laisser votre partenaire seule et pensez à vérifier que la circulation du sang se fait bien !

Du ’petit coup rapide ’ au jeu de rôle en passant par la fessée ou le bondage, Marie Claire a sélectionné les 9 fantasmes qui vont rendre un homme fou de désir et de plaisir ! Il ne vous reste plus qu’à choisir ! Lequel vous inspire le plus ?

Oser le SM en douceur - Pour le Magazine Marie Claire

L’amour qui fait mal , c ’est d ’abord fait ... pour se faire du bien. Encore faut-il savoir manier les multiples accessoires en vente dans les rayons sadomaso ... Petit guide initiatique pour ne pas passer à côté du plaisir.

Bougie : coulées blanches ou pétales rouges ? Dosez la température

La cire, qui chauffe délicieusement la peau, transformant les tétons en petits boucliers turgescents, ne nécessite aucune dépense somptuaire : il suffit d’une bougie blanche en paraffine (le modèle le plus courant) pour jouer avec des températures de deux ou trois degrés supérieures à celle du corps... Attention toutefois aux risques de brûlure : évitez la cire d’abeille (brûlante), les bougies noires (qui contiennent des particules de métal) et les bougies fantaisies qui pourraient irriter votre peau. L’esthétique ayant cependant une certaine importance en amour, il existe dans les boutiques SM des bougies noires ou rouges, à basse température, spécialement conçues pour faire couler sur la peau des gouttes semblables à des pétales de fleur. Faites tomber la cire à 8 cm de hauteur, pas plus, pour éviter les éclaboussures, et veillez toujours à protéger le visage de votre partenaire, ainsi que le parquet et les vêtements. La cire colorée, c’est la mort des planchers et des moquettes.

Martinet : le rouleau compresseur du plaisir

Plus il y a de lanières, moins on les sent. Pour un effet ’ warm-up ’ aphrodisiaque, le martinet parfait est en daim et possède cent lanières qui chauffent la peau comme un bain à remous... Un véritable tourbillon de plaisir. Au début, il faut caresser la peau puis augmenter doucement la puissance, car les endorphines atténuent les sensations. Au bout de vingt minutes, le corps flotte en extase. Il est temps de passer à des martinets plus percutants, aux lanières moins nombreuses et moins souples, pour mieux cibler. Objectif : les fesses. Depuis l’Antiquité, la flagellation est un remède connu contre l’impuissance et la baisse de libido. En 1639, le médecin allemand Meibomius dit qu’elle produit un ’ embrasement des sens ’.

Pinces à sein : ça vous titille ou ça vous…

Parfaits pour exciter vos tétons mais aussi la libido de votre partenaire, les clips coquins s’ornent de perles ou de clochettes. Si vous avez les seins peu sensibles à la douleur, essayez les pinces japonaises, dont la prise se resserre chaque fois qu’on tire dessus. C’est comme le chien du désir : plus on résiste, plus il s’accroche

Cravache : à ne pas mettre entre toutes les mains

Effet revigorant ou électrisant ? A vous de choisir. Les cravaches se terminent par un embout appelé
’ claquette ’, en forme de main, de rectangle ou... de c½ur. Plus il est étroit, plus l’effet est cinglant. Si vous êtes douillette, utilisez plutôt un embout large qui fera plus de bruit que de mal. Les amateurs choisissent d’ailleurs la cravache au son : plus il est percutant, moins c’est douloureux... Elle reste cependant un outil délicat, à manier en douceur et uniquement sur les fesses. Ne frappez jamais la colonne vertébrale, ni les reins. Tapotez par petits coups, façon mitraillette, en alternant fesse droite et fesse gauche, afin de faire affluer le sang dans cette zone hautement érogène qui part des lombaires et s’insinue plus loin... dans l’intime.

Fessée : jeu de main, jeu de bassin

A en croire Wendy Delorme, qui donne des cours de fessée chez DollHouse (sexy-shop parisien), il existe un
’ sweet spot ’ (point sensible) entre le haut de la cuisse et le début de la fesse qui, lorsqu’on le tapote, d’abord doucement puis vigoureusement, permet à l’afflux de sang d’engorger aussi la région génitale... ’ Et comme l’excitation sexuelle (chez l’homme comme chez la femme) se caractérise par un engorgement sanguin, c’est très plaisant et ça fait grimper le désir ’, explique Wendy. Règle de base : il faut commencer de façon très sensuelle par un contact peau à peau, avant de fesser plus fort. Pour ne pas vous faire mal à la main, pensez à porter un gant en agneau ou bien utilisez le
’ slapper ’, une palette de cuir. Les sensations, vertigineuses, se diffusent dans tout le bassin

Menottes : mignon ou fripon ?

De l’accessoire de luxe à l’instrument de coercition, on trouve de tout en matière de menottes. Pour votre confort, choisissez celles en cuir rembourrées, très agréables à porter. Pour vous amuser à l’extérieur, ni vue ni connue, l’idéal ce sont les menottes-bracelets, en vinyle rose ou ornées de satin, reliées par un crochet de sécurité qui s’enlève en un clin d’œil. Mais si vous préférez l’esthétique « cops » , prenez-les en métal. Elles imitent celles de la police à un détail près : elles sont livrées avec deux clés et - précaution supplémentaire - un loquet qui permet de se libérer seule. Pour voyager léger, il existe même des mini-menottes très pratiques... à l ’usage des pouces uniquement ! Quant à celles recouvertes de fausse fourrure, c’est plutôt un clin d’œil pour amener l’autre à jouer : ’ Allez, grand fauve, grrr, attache-moi ! ’


Collier : soumise ou dominatrice ?

Si vous êtes plutôt « dom », faites-vous offrir un collier à clous ou à pointes : ’ Attention, je pique. ’ C’est un signe de reconnaissance dans le milieu sadomasochiste. Si vous êtes plutôt « soum », demandez-en un avec un petit anneau, ce qui signifie que vous êtes comme ’ O ’, l’héroïne du roman d’amour ’ Histoire d’O ’, de Pauline Réage... Le collier à anneau peut être voyant, style punk, et porté avec une laisse, vendue au rayon animal de compagnie de tous les supermarchés. Mais pour sortir au restaurant, préférez ces bijoux discrets, élégants et subtilement suggestifs, vendus dans les boutiques SM, qui laissent planer comme un doute autour de votre personnalité. Vous jetterez le troub

Bâillon : bouche grande ouverte, yeux écarquillés

Il y a un petit côté ’ demoiselle en détresse ’ irrésistible avec cet accessoire. Il vous donne l’air vulnérable, souffrante... Certains bâillons ont des boules de caoutchouc qui agrandissent la bouche d’une façon exagérément érotique. D’autres, creux avec des trous (comme des balles de golf), laissent passer la salive, ce qui accentue votre côté ’ petite chose fragile. ’ Peu d’hommes y résisten

Cagoule : s’amuser à être quelqu’un d’autre

Rien de plus excitant qu’un petit jeu de rôle sous l’ anonymat d’une cagoule. Certains modèles en latex noir imitent Catwoman. Vous voilà dans la peau d’une tigresse ! D’autres, qui comportent uniquement un trou pour la bouche, vous transforment en pauvre sexdoll, livrée aux désirs d’un mâle que vous ne pouvez plus voir. Il en existe même sans orifice (sauf pour respirer par le nez) qui exacerbent toutes les sensations. A l’intérieur, privée de la vue, de l’ouïe et du goût, on se sent comme un pur objet sexuel, toute la peau en éveil, aux aguets, hypersensible à la moindre caresse

Article de Agnes Giard pour le magazine Marie Claire
Le SM se démocratise dans les magazines féminins!

 
1
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :