Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Osez les Jeux de SOUMISSION et de DOMINATION

L’univers érotique de la domination et de la soumission exerce un mélange de fascination et de répulsion de la part des « non initiés » : comment parler de ce genre de fantasme à un partenaire ? Comment perçoit-on son propre corps lorsqu’on a les yeux bandés ? Le mystère, le suspense, les hiérarchies qui se font et se défont animent les jeux auxquels Gala Fur vous invite, à travers un éventail de pratiques accessibles sans donjon, et une centaine de scénarios originaux.

Gala Fur, auteur de Osez tout savoir sur le SM et du Dictionnaire du BDSM, vous suggère d’adapter ces jeux à votre propre univers de fantasmes et de pratiques érotiques soft. Vous ne courrez donc aucun danger à l’imiter, sinon peut-être d’être choqués par tant d’audace et d’imagination... mais le plaisir est à ce prix.

Ce qu’en disent les lecteurs :

« Beaucoup d’idées sont réalisables avec sa conjointe ou son conjoint. Le style est précis, parfois amusant, sans jamais tomber dans le graveleux. Je recommande cette lecture aux curieux comme aux convertis qui y trouveront matière à pimenter leur vie sexuelle. »

« Un livre parfait pour alimenter vos fantasmes. »

Nouvelle édition

Osez
LA MUSARDINE
Format : 110*175
176 pages
Référence : P00403

Jeudi 03 Mai
Domination

Soumission

Pratiques BDSM

Débutant En BDSM

Être débutant ou débutante en BDSM, une malédiction?

Comme dans n’importe quelle chose, en BDSM, il y a une première fois. C’est exactement le sujet de cet article! . Le titre original était "la malédiction du débutant en BDSM". Je crois que, justement, c’est une malédiction d’être débutant en BDSM; vous aurez l’impression que ou bien, personne ne veut de vous ou encore vous êtes de la viande fraîche!

Dans ce monde parfait qu’est le BDSM (ah oui!???), Il y a une grande différence entre les hommes et les femmes débutants en BDSM, ce qui, crée cette situation que je décris comme "la malédiction du débutant ou de la débutante.

Pour les hommes:

Hommes Dominants

Si vous êtes Dominant (Top) et nouveau en BDSM, il semble que cette situation est utilisée contre vous par des femmes, elles aussi, nouvelles en BDSM!!!! Il semble que les femmes recherchent des hommes Dominants avec de l’expérience, créant cette situation absurde pour les hommes Dominants qui débutent. La seule possibilité pour ces hommes de trouver la partenaire soumise; c’est de mentir ou de changer la vérité un peu!

Je suis le premier a insisté de rester honnête et de dire la vérité en BDSM, mais, comment un nouveau Dominant peu t’il se battre contre ce genre de situation! J’aurais tendance à dire que les femmes soumises en BDSM devraient changer leures croyances, mais, je crois qu’il y a plus de chance que les cochons aient des ailes avant que cela arrive! Il n’y a pas grand chose que les nouveaux hommes Dominant en BDSM peuvent faire!

Ma suggestion est de rester honnête. Si une dame veut absolument un Dominant avec de l’expérience, et que vous êtes débutant, il est mieux de la laisser aller voir ailleurs... et ce sera elle qui sera perdante. De toute façon, au premier problème, elle vous blâmera d’être débutant. Pire! Imaginez que vous avez menti à cette dame à propos que vous êtes inexpérimenté et qu’elle le découvre! De toute évidence, la confiance dans cette relation en prendra un coup! Maintenant, imaginez que cette soumise rends publique partout que vous êtes un menteur!!!! C’est vraiment une situation perdante / perdante.

Homme soumis

Expérimenté ou pas, il est difficile de trouver une partenaire quand vous êtes un homme soumis. Par contre, si vous êtes jeune et beau, il est possible que vous ayez des problèmes similaires aux femmes. Patience et ténacité sont les mots clés!

Pour les femmes

Être débutante en BDSM est très différent pour les femmes que pour les hommes

Femme Dominante

Croyez-le ou non, même si vous vous afficher comme soumis, il y aura des hommes s’agenouillant devant vous, vous suppliant de les dominer! Les femmes Dominantes sont extrêmement rares en BDSM (Je ne parle pas de certaines Pro-Dommes qui le font, plus pour l’argent que pour l’amour du BDSM). Oui, les femmes avec de l’intérêt pour le BDSM sont rares, si vous êtes Dominante, il suffit de le faire savoir et vous aurez une lignée d’hommes désirant se soumettre, même si vous êtes débutante!

Femme soumise

Même aujourd’hui, il y a plus d’hommes que de femmes dans le lifestyle. Selon un sondage paru en 2007, il y a environ 3 hommes pour chaque femme en BDSM (Dominante et soumise). Cela veut dire que les femmes soumises, elles aussi, sont très en demande, et curieusement, si elles sont inexpérimentées, elles sont encore plus recherchées! Les femmes soumises sans expériences sont une commodité rare et précieuse en BDSM.
Des hommes Dominants font des efforts surprenants pour trouver une partenaire sans expérience, pour avoir la possibilité de se "nourrir" de la réaction de ces femmes soumises débutantes. Ces Dominants donneront une éducation avec des valeurs à laquelle ils croient. Voici le problème : une relation BDSM est une relation ou, lentement, les valeurs BDSM sont enseignées à la soumise dans le cadre d’une relation long terme. Hélas, ces Dominants ne veulent pas d’une relation long terme, ils veulent juste avoir le "rush" de l’émotion de la débutante et quand ils l’ont eu, ils ne se soucient aucunement de ce qui arrive à cette soumise, la laissant souvent brisée, blessée ou au mieux, très confuse à propos du BDSM. Cette situation qui arrive trop souvent a pour résultat que la soumise de quitte le BDSM. Le pire dans tout ça est que ces soumises étaient à la recherche d’une relation long terme!

Si vous êtes une jeune et jolie femme, il y aura une lignée d’homme désirant vous avoir comme partenaire. Vous êtes un trophée qu’ils voudront, souvent, montrer, mais hélas, certains Dominants, après avoir joué avec leur nouveau jouet, l’abandonnerons pour trouver un autre jouet "neuf"......! Si vous croyez ne pas être jeune et jolie, attention, vous serez choqué de voir que beaucoup d’hommes croient le contraire!

La croyance pour une soumise qu’il est mieux de trouver un Dominant d’expérience est toujours populaire. Il est ok d’avoir une relation de cour

Le BDSM est un monde sans merci quand vous êtes débutant, on vous considère non désiré ou encore comme une proie. Pourtant, je crois en l’intégrité et le respect en BDSM et que la seule façon de survivre est d’être honnête et prudent. Oui, nous voulons cette relation rapidement, mais, il ne faut pas vous ruer dans une relation trop rapidement. Gardez le focus et prenez le temps de négocier quand il en sera le temps.

Soyez patient. Si vous êtes un homme, rappelez-vous que les chances sont contre vous, pourtant, nous voyons souvent des hommes trouver des partenaires. Si vous êtes une femme, soyez prudente!

Maitre P.

Mercredi 02 Mai
Domination

Soumission

Les 9 Niveaux De Soumission

" The lesbian S/M safety manual " de Diane Vera

Edité par Pat Califia de Lace/Alyson Press, Boston, 1988, réimprimé en 1990

A l’intérieur de la culture S et M, plusieurs personnes utilisent les mots " soumis(e) " et " esclave ". pour décrire plusieurs différents concepts. Quand un(e) soumis(e) dit : " Je veux être ton esclave! " quelques fois il (elle) veut juste dire, qu’il (elle) veut être attaché(e), baillonné(e), et fouetté(e). Plusieurs Dominantes professionnelles font référence à leurs " pas si soumis que ça "client sous le terme "d’esclaves ". À l’autre extrémité, il y a des gens qui souhaitent devenir des " servant(e)s " personnel(le)s, propriété(e)s d’un(e) Maître(sse) , et dont l’unique but de leur existence, est d’existé pour leur Maître(sse) pour son plaisir et le servir. Entre ces deux extrêmes, il y a plusieurs nuances de " soumission ".

1. LE(LA) MASOCHISTE NON SOUMIS(E) OU LE(LA) FETICHISTE SENSUEL(LE)

Non intéressé(e) par la servitude, l’humiliation ou de " donner " le contrôle à autrui; il (elle) est intéressé(e) seulement par la douleur et/ou une sensualité plus " épicée " , toujours sous son propre contrôle et terme, pour son plaisir personnel. (Désir de recevoir seulement que des sensations corporelles et nullement intéressé(e) d’être utilisé pour servir un partenaire aux besoins " sadiques ")

2. LE(LA) PSEUDO SOUMIS(E), NON ESCLAVE

Non intéressé(e) de " jouer à l’esclave ", mais intéresser aux autres rôles de soumission, comme les scènes de professeur d’école, infantilisme, travestisme forcé. Souvent intéressé(e) par l’humiliation, mais non de servir un(e) Maître(sse) même en jeu. Va largement décider du jeu et des règles.

3. LE(LA) PSEUDO SOUMIS(E), ESCLAVE PAR JEU

Aime " jouer " à l’esclave. Aime se sentir soumis(e) et servir un(e) Maître(sse) et dans certains cas, aime être utilisé pour satisfaire son partenaire aux besoins sadiques, mais dans tous les cas, sous ses propres termes et conditions. Dicte largement le déroulement de la scène. Souvent des adeptes fétichistes comme par exemple les admirateurs de pieds (foot fetish).

4. LE(LA) VRAI(E) SOUMIS(E), NON ESCLAVE:

Donne le contrôle à son partenaire (d’une façon temporaire et sous certaines limites négociées). Trouve sa satisfaction dans les aspects de la soumission autre, que de servir ou d’être utilisé(e) par un(e) Maître(sse). Excité(e) par le suspense, la vulnérabilité et/ou de donner la responsabilité à son partenaire. Ne contrôle pas ou très peu la scène, exceptée dans les détails larges, mais recherche son plaisir direct (contrairement d’avoir du plaisir de plaire au (à la) Dominant(e)).

5. LE(LA) VRAI(E) SOUMIS(E), ESCLAVE PAR JEU

Donne le contrôle à son partenaire (d’une façon temporaire et durant certaines scènes, d’une façon brève et sous certaines limites négociées.) Trouve sa satisfaction de servir et d’être utilisé(e) par son(sa) Dominant(e), mais seulement pour le plaisir, souvent érotique. Peu aimé ou non, la douleur. Si aime la douleur, l’aime d’une façon indirecte (être utilisé(e) par un(e) partenaire aux besoins sadiques et le(la) soumis(e) met peu de limites à cet aspect de la scène).

6. ESCLAVE COURT TERME, SANS SE COMMETTRE MAIS PLUS QU’UN JEU SOUMIS(E)

Donne le contrôle à son partenaire (normalement sous certaines limites et restrictions), pour servir et être utilisé par le(la) Dominant(e), pour des occasions aussi bien érotiques que non érotiques, mais seulement quand le(la) soumis(e) en a envie. Peu également devenir esclave " à plein temps " mais pour une période déterminée comme par exemple plusieurs jours, mais peu décider d’arrêter quand il (elle) le veut. Peu avoir ou pas, une relation à long terme avec un(e) Maître(sse), sauf que le(la) soumis(e) a le dernier mot pour quand il(elle) va servir son Maître(sse)

7. A TEMPS PARTIEL, CONSENSUEL MAIS VRAI(E) ESCLAVE:

A une relation avec un(e) Maître(sse) et se considère propriété du (de la) Maître(sse) en tout temps. Veux obéir et satisfaire le(la) Maître(sse) autant dans les activités quotidiennes non érotiques qu’érotiques. Va souvent consacrer de son temps à d’autres activités tel que le travaille, mais son(sa) Maître(sse) aura le premier choix sur son temps libre.

8. ESCLAVE A TEMPS PLEIN, CONSENSUEL

À part de quelques règles de base, et limite, l’esclave considère d’exister seulement pour le plaisir et le bien-être du(de la) Dominant(e). Par contre, l’esclave va exiger d’être considéré(e) comme la plus grande possession de son(sa) Dominant(e). Sa situation étant pas très différente de la situation traditionnelle de la femme au foyer, excepté, que dans la philosophie S et M, sa position est consensuelle. Ce qui est encore plus vrai, si l’esclave est mâle. À l’intérieur de la philosophie S et M, un esclave va entrer dans une relation avec un(e) Dominant(e), après avoir considéré(e) avec soin cette relation, à cause de la magnitude du don de soi, et du pouvoir donner au dominant(e). L’esclave est aussi encore plus conscient des dangers de ce type de relation, et va y entrer après entente extrêmement claire et précise, plus encore, du type d’entente que peut précéder un mariage.

9. ESCLAVE TOTAL(E), CONSENSUEL ET SANS LIMITES

Une fantaisie idéale, qui n’existe probablement pas dans la réalité. (Excepté pour certain type de religions ou sectes, ou le consentement est induis par lavement de cerveau., donc pas consensuel.) Certains puristes S et M vont dirent qu’un(e) esclave n’est pas un esclave, si il(elle) n’est pas prêt à faire N’IMPORTE quoi qui peut lui avoir été ordonné(e), par son(sa) Dominant(e). L’auteure de ses lignes a rencontré des gens qui se disent esclaves sans limites, mais l’auteure a ses raisons de douter de la véracité de ces affirmation

Copyright 1984 et 1988, Diane Vera

Traduction libre effectuée par Maitre Pierre

Frappe moi ! Mélanie Muller

Histoire d’O...puscule (Frappe-moi ! de Mélanie Muller)

Ceint d’une bande rouge, de celles qui permettent de signaler que le livre vient de recevoir le Goncourt, ou qu’il a été écrit par le Goncourt de l’an passé, si ce n’est qu’ici, le bandeau est inamovible, parti prenante de la couverture, incapable de servir de signet, condamnant le roman à être lu d’une traite, se présente un nouveau texte de soumise, Frappe-moi ! de Mélanie Muller (Editions Blanche). En noir sur rouge, à côté de la photo de Mélanie, brune au carré, raie de côté, sourire esquissé, là pour bien nous signaler que sous le nom de Muller M. ne se cache pas un de ces écrivains mâles appointés par les maisons d’édition pour écrire des livres érotiques au féminin, trois titres : Histoire d’O, Le lien, Frappe-moi ! Avec les dates, 1954, 1993, 2005. Ce qui laisse supposer deux choses. La première, c’est que pendant quarante ans, aucun texte de soumise n’est pas paru. L’île retournera à l’oubli dans lequel il baigne déjà et hélas. La seconde, et en faisant abstraction des qualités (ou absence de qualités, on ne raisonne-là qu’en termes médiatiques et chiffres de vente), c’est qu’on tient la sainte famille, la trilogie parfaite, Pauline la mère, Vanessa la fille, et Mélanie, la sainte spirituelle.

Spirituelle ? C’est encore à voir. Mélanie Muller, nous dit la quatrième de couverture, a trente sept ans ans (sur le site de Sous le Manteau, qui partage un Franck Spengler avec les Editions Blanche, elle en a 31...) et est peintre et sculpteur, à Strasbourg. Frappe-moi ! est son premier roman. (Roman qui revient donc souvent, en gros en couv’, en petit en quatrième, ce n’est pas un récit...) L’esprit, dont sont souvent dépourvues ces phrases où les membres sont turgescents, les seins des pommes juteuses et le ciltoris une perle.
(Perso, au premier sexe qui turgesce, j’ai envie de balancer le livre et de passer au suivant.

Une fois de plus, il s’agit d’une oie qui rencontre (minitel, réseau ?) un vieux (je schématise, elle a vingt ans et des brouettes, il a la quarantaine fatiguée, si fatiguée qu’elle pourrait être une cinquantaine, et mystérieuse, forcément mystérieuse). Il semblerait d’ailleurs que le maître de circonstance ne soit pas un de ces sado qui hantent les soirées mais que ce soit la femme, pas non plus partie dans le trip "soum cherche militaire", qui fasse poindre (ou jaillir comme on turgesce) ces pulsions du fin fond de son inconscient. Ils font la tournée des popotes et des clichés en vigueur dans ce genre d’écriture. Parfois, quand entre deux chapitres, Mélanie Muller, sur la page de gauche, glisse deux phrases brèves en incise, on sent très fort, très clair, très bien, cet amour aphasique. Quand elle sort toute la panoplie des parfums, des saveurs, des fragrances, des odeurs pour parler de sa cyprine (acacia, miel, thé... j’en ai oublié) ou de son sperme, façon oenologie, on repart se perdre dans des méandres chichiteux.

Etrangément, plus elle parle de chair, plus le texte se désincarne dans la convention.

Finalement, Frappe-moi ! de Mélanie Muller, ce n’est jamais qu’une démarque des Carnets d’une soumise de province de Caroline Lamarche ( aussi dans une collection blanche, mais celle de Gallimard), le sens et la plume en moins.

Seul réconfort de lectrice, à la fin...
(attention, spoiler)

BRICAMAG

Osez les jeux de soumission et de domination

L’univers érotique de la domination et de la soumission exerce un mélange de fascination et de répulsion de la part des " non initiés ", tant il est associé en apparence à des formes d’humiliation ou de violence fort peu érotiques. Comment parler de ce genre de fantasme à un partenaire ? Doit-on se faire tatoué ou percé par amour pour quelqu’un ? Comment perçoit-on son propre corps lorsqu’on a les yeux bandés ? Le mystère, le suspense, les jeux de rôles à inventer, les hiérarchies qui se font et se défont animent les jeux de domination et de soumission auxquels Gala Fur vous invite, à travers un éventail de pratiques,
accessibles sans donjon, et une centaine de scénarios originaux. Gala Fur, auteur
de Osez tout savoir sur le SM, vous suggère d’adapter ces jeux à votre propre univers de fantasmes et de pratiques érotiques soft. Vous ne courrez donc aucun danger à l’imiter, sinon peut-être d’être choqués par tant d’audace et d’imagination... mais le plaisir est à ce prix.

Editions La Musardine

 
1
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :