Sadomasochisme.com

Un blog propulsé par

Kendall Jenner sexy sans soutien-gorge, elle affiche encore son piercing au teton !

Si Kendall Jenner est un des mannequins les plus en vogue du moment, la petite s½ur de Kim Kardashian sait aussi faire parler d’elle en dehors des podiums. Très à l’aise avec son corps, Kendall Jenner n’hésite pas à se balader sans soutien-gorge. Et si beaucoup de femmes se demandent pourquoi la belle brune ne porte pas de sous-vêtement, Kendall Jenner a enfin dévoilé la raison.

En l’espace de quelques années, Kendall Jenner a véritablement su s’imposer dans le monde pourtant très fermé de la mode. Dotée d’une silhouette longiligne, la grande s½ur de Kylie Jenner défile dorénavant pour les plus grandes maisons de haute couture.

Mais il n’y pas que lorsqu’elle se trouve sur les podiums que Kendall Jenner fait parler d’elle dans la presse. En effet, la vie de la petite s½ur de Kim Kardashian est épiée chaque jour par les médias du monde entier. Alors que Kendall Jenner serait actuellement en couple avec le rappeur new-yorkais A$sap Rocky, la belle brune s’affiche de plus en plus sexy lorsqu’elle sort de chez elle.

Très à l’aise avec son corps, Kendall Jenner a récemment rejoint le mouvement Free The Nipple, comprenez Libérez le Téton. En effet, Kendall Jenner ne se gêne plus de sortir sans soutien-gorge, et s’est confiée sur le sujet sur son site internet. « Je ne vois vraiment pas où est problème dans le fait de sortir dans la rue sans soutien-gorge. C’est sexy et confortable, et j’aime bien ma poitrine. »

Une poitrine que Kendall Jenner a d’ailleurs fait percer il y a quelques mois. Et si les fans du mannequin ont été choqués par son piercing au téton, Kendall Jenner de son côté s’explique. « Les gens sont parfois choqués de me voir avec ça, parce que c’est tellement en décalage avec ma personnalité. Mais quand je l’ai fait, j’étais dans une période un peu compliquée et rebelle. »

Lundi 13 Août
Texas fetish

Piercing

Insolite

Une américaine forcée de retirer ses piercing lors d’un contrôle dans un aéroport

La scène s’est passé aux Etats-Unis, à Lubbock, une ville de l’état du Texas. Une américaine de 37 ans, Mandi Hamlin, a été forcée de retirer avec des pinces les piercings qu’elle portait au bout des seins, sur les têtons pour être précis car ces bijoux avaient déclenché le détecteur à métaux lors du passage au contrôle de sécurité.

Madame Hamlin a décidé de porter plainte contre l’Agence américaine de sécurité des transports (TSA) car elle déclare que les agents lui ont fait subir une humiliation totale et réclame des excuses ce que l’on peut aisément comprendre. Depuis quand un piercing peut être désigné comme une arme?

De son côté un porte-parole du groupe TSA déclaré ne pas avoir entendu parlé de la mésaventure de Madame Hamlin :

’Je n’ai jamais entendu parler de qui que ce soit parmi nos agents qui ait fait enlever à quelqu’un quelque chose d’aussi petit qu’un anneau à un téton’ rajoutant ’Je serais vraiment curieux de savoir ce qu’elle avait dans ses tétons.’

Si Madame Hamlin dit vrai, ce porte-parole devrait éviter de trop la ramener car elle pourrait très bien envisager une action en justice à condition bien sûr de réunir des preuves tangibles.

Samedi 14 Juillet
Piercing

Fétichisme

Le piercing intime

Le piercing au niveau du sexe est synonyme de plaisir. Il est utilisé pour booster la sexualité et augmenter l’intensité des sensations. Pour d’autres personnes, il ne s’agit que d’une simple fantaisie esthétique. Or le piercing n’est pas une pratique anodine.
Où faire un piercing : sexe, tétons, clitoris, quels endroits peuvent être percés ? Est-ce douloureux ? Comment choisir son pierceur ? Voici quelques réponses aux questions les plus courantes.

Les piercings intimes masculins

Didoe ou Dydoe : On place un barbell (ou barre) à travers le rebord de la base du gland. Il est généralement pratiqué sur des hommes circoncis, souvent en double.
Le Prince Albert : Le plus pratiqué. Bijou placé au bout du pénis. Il rentre dans l’urètre et ressort à coté du frein sous le gland. On y place en général un anneau, mais on peut également poser un barbell courbé.
Ampallang : Barbell qui traverse le gland dans le sens horizontal, plus ou moins haut suivant que l’on veuille traverser l’urètre ou pas. Délicat à cause des corps caverneux.
Frein : On y place le plus souvent un barbell. Un anneau peut également être posé de manière à baguer la base du gland.
Guiche : Un ou plusieurs anneaux ou barbells sont posés sur la partie qui se situe entre les bourses et l’anus.
Hafada : Piercing de la peau des testicules. On peut également percer tout le sac scrotal.
Foreskin ou Prépuce : Un ou plusieurs anneaux sont posés le long du sexe.
Apadravya : C’est un barbell qui traverse verticalement le gland. Il est très délicat à poser à cause des corps caverneux.

Le piercing du sexe féminin

Capuchon du clitoris : Le capuchon qui recouvre le clitoris est traversé horizontalement ou verticalement par un anneau ou un barbell. Le plaisir est habituellement obtenu par le frottement du piercing sur le clitoris.
Clitoris : Un anneau ou une barre traverse le clitoris. Il est très peu pratiqué car il nécessite une morphologie particulière et peut diminuer les sensations, avec le temps.
Lèvres : Un ou plusieurs anneaux sont posés sur les lèvres (grandes et/ou petites). La cicatrisation est rapide. Ce piercing augmente les sensations.
Fourchette : Ce piercing est récent. Il s’agit de piercer l’endroit où les deux petites lèvres se rejoignent en bas de la vulve.

Petite histoire du piercing intime

Piercing du sexe masculin

Piercing du sexe masculin
L’histoire du Prince Albert est la plus connue. D’après la légende, ce piercing viendrait du mari de la reine Victoria. Le Prince Albert aurait porté un anneau au bout du gland afin de maintenir son membre de côté, attaché à la cuisse par un crochet cousu dans le pantalon. Car la mode était aux pantalons extrêmement moulants, portés avec une redingote ouverte.

Le piercing au frein était lui destiné aux moines. Pour interdire toute pratique sexuelles on leur plaçait un cadenas à la base du gland !

De même, le Foreskin était pratiqué chez les esclaves des Romains pour les contraindre à la chasteté.

Enfin chez les Arabes, le Hafada était pratiqué chez le garçon au moment du rituel de passage de l’adolescence à l’âge adulte, sur le coté gauche.

Piercing du sexe féminin

En ce qui concerne le piercing intime féminin, le piercing des petites lèvres trouve aussi son origine chez les Romains qui pierçaient leur esclaves pour leur éviter d’avoir des rapports sexuels. Les deux lèvres percées étaient attachées ensemble.
Plus récemment on attribue souvent le piercing du sexe féminin aux pratiques sado-masochistes.

Pourquoi se faire piercer le sexe ?

Des raisons esthétiques sont souvent invoquées, mais, pour les femmes, se faire piercer le capuchon du clitoris, provient souvent d’une recherche de sensations. Le piercing intime féminin apparaît chez certaines femmes comme une affirmation de l’identité personnelle où le corps est un terrain d’expression de soi.

Tout comme le Didoe pour l’homme, qui, placé sur une zone érogène, augmente le plaisir chez les deux partenaires.

Certaines sources affirment que le Kama Sutra fait lui aussi référence à ce genre de Bijou.

Un piercing au sexe : Est-ce que ça fait mal ?

La douleur est quelque chose de très subjectif et dépend beaucoup des personnes. Il est donc très difficile de dire si un piercing va faire mal ou non.
Selon les professionnels, le Prince Albert est un des moins douloureux et cicatrise le plus rapidement alors que le didoe serait celui qui fait le plus souffrir.

Dans tous les cas, il ne faut pas oublier qu’il s’agit là de modification corporelle et que ce n’est donc pas un acte à prendre à la légère. Il peut avoir des conséquences non négligeables.

Le piercing du clitoris est d’ailleurs très peu pratiqué car il peut entraîner une perte de sensibilité s’il est mal effectué

Des conseils à suivre scrupuleusement

Si vous êtes tentée par un piercing génital, dirigez vous vers un vrai professionnel, n’hésitez pas à bien inspecter les conditions d’accueil, demandez à visiter le salon, vérifiez qu’il utilise bien des gants, que le matériel est stérilisé ou à usage unique... Ses prix sont souvent élevés (de 85 à 150 ¤), car là aussi la qualité a son prix !

Attention : Dans 10 à 20 % des cas, les piercings se compliquent par une infection locale et , dans de rares cas, il est possible de contracter un virus qui provoquera une infection généralisée (hépatite...)
De plus, des rejets peuvent subvenir notamment sur les piercings effectués au niveau du sexe. Alors prudence !

Mercredi 16 Mai
Piercing

Fétichisme

Le piercing

Le piercing est un acte qui a des origines tribales d’un peu partout dans le monde et d’époques différentes. En effet, dans bien des sociétés primitives, on a utilisé les bijoux corporels, tout comme le tatouage ou les scarifications, soit pour des raisons purement esthétiques, soit de manière rituelle pour affirmer son appartenance à une classe particulière.
En Occident, ces pratiques ne sont réellement "en vogue" que depuis la fin des années 80’ : d’abord aux USA dans le milieu gay, puis en Europe dans le milieu artistique.

La popularisation du piercing a moins de 20 ans et c’est grâce à de nombreuses personnalités telles que la provocante Madonna en passant par Jean Paul Gaultier que l’on doit l’essor du piercing auprès du grand public. Jean-Paul Gaultier a été un des premiers à nous faire découvrir le piercing en France (au environ de 1993) par l’intermédiaire de ses défilés. Le piercing était à l’époque considéré comme une pratique marginale et sado-masochiste !
Le premier studio de piercing français fut ouvert à Paris (sous franchise américaine), en 1994. De nos jours, peu de studios font uniquement du piercing en France, les studios de tatouage se chargeant la plupart du temps de proposer ce service.
Aujourd’hui, le phénomène a pris de l’ampleur et il touche de plus en plus de personnes, de tous milieux et de tous âges. En règle générale, on se fait percer par coquetterie. Cette pratique n’est plus "réservée" à une tranche marginale de la population.
Les piercing oreilles, lèvres et narines, sont en forte progression dans les studios au détriment des bijouteries, car une majorité de personnes prend conscience de la mauvaise utilisation du "pistolet à oreilles" qui devrait être totalement interdite.

L’histoire de l’emplacement des piercings :

Oreille : Depuis l’aube de l’humanité, les hommes et les femmes se percent les lobes d’oreilles. Dans la majorité des tribus, les trous sont progressivement élargis par le port de bijoux de diamètre de plus en plus important. On trouve aussi des piercings du cartilage chez les massaïs africains. Enfin au Moyen Age en France les bourreaux et les malfrats étaient contraints de porter un anneau à l’oreille, en signe de « non-communauté », pour que le peuple et le clergé puissent les identifier et ainsi les fuir.

Nez : Son origine date d’ il y a 4000 ans, au Moyen Orient. Il s’est répandu en Inde et au Pakistan au 16e siècle. En Amazonie on trouve également des hommes portant des plumes dans le nez. Dès les années 1960-70, il fut adopté par les Hippies et les Punks.

Septum : Son origine vient des Papous et d’autres tribus très anciennes. Autant les hommes que les femmes se perçaient la cloison nasale pour y passer des bijoux en os, ou en corne.

Langue : Dans les temples aztèques et mayas, les prêtres se perçaient la langue lors de rituels pour communiquer avec les Dieux. Ce piercing permettait également d’empêcher les mauvais esprit de pénétrer le corps par l’absorption de nourriture.

Lèvre/Labret : Les eskimos, les tribus africaines ainsi que sud-américaines s’ornaient les lèvres de bijoux en os, ou en bois pour séduire. Les femmes africaines portaient des plateaux sur la lèvre pour exciter les hommes.

Sein : Le piercing au sein était considéré comme signe de force, de virilité, d’endurance. Les Romains se perçaient les mamelons pour tenir leurs capes et pour montrer leurs haut grades. En 1890, se sont les femmes qui se sont mises à porter des anneaux aux seins, pour embellir leurs décolletés.

Nombril : La première trace du piercing au nombril remonte aux Égyptiens où le bijou en or massif était porté par les gens des hautes castes (les pharaons) en signe de pureté.

Surfaces : Les piercings de surfaces sont le résultat de "performances", de gens qui ont voulu tester le piercing et aller plus loin... Les premières "performances" remontent aux années 70-80, dans le milieu Underground....

Les génitaux féminins : Le piercing des petites lèvres était pratiqué chez les esclaves des romains pour les empêcher d’avoir des rapports sexuels, les deux lèvres percées étaient reliées ensemble par un anneau.

Les génitaux masculins : L’ampallang est un piercing rituel de passage à l’âge adulte chez les Dayaks de Bornéo. L’apadravka est originaire d’Inde et il est mentionné dans le Kama Sutra. Le frenum était pratiqué chez les moines pour interdire toute pratique sexuelle, on leur plaçait un cadenas à la base du gland. L’hafada est originaire des pays arabes, et le guiche, du sud du pacifique. Enfin, le Prince Albert comme son nom l’indique, viendrait, d’après la légende, du mari de la Reine Victoria, qui portait un anneau au bout du gland, qui passait par l’urètre et ressortait à la base du filet.

Mardi 17 Avril
Piercing

Insolite

L’homme le plus piercé du monde !!

Lundi 16 Avril
Exhibitionnisme

Piercing

Happening

Insolite

Sandra G. nue à travers Barcelone

 
1
Sadomasochisme.com
est un recueil d'actualités et de curiosa se rapportant à l'univers du fétichisme et du sado-masochisme. Il est proposé par Dress.fr, le portail de référence de la communauté BDSM.

une info BDSM
à signaler ?

Accès
par mots clés

50 Nuances plus claires Accessoires Actualité BDSM Afrique Fetish Algerie Alice Dellal Alice Dellal Allemagne Fetish Angleterre Fetish Aquino Arabie Seoudite Argentine fetish Arte Asie fetish Aubade Australie fetish Autriche Baillon BD et BDSM BDSM Suisse Beautiful Bastard Belgique Belgique fetish Berlin fetish Bielorussie Body Art Bondage Bra Super Cool Bresil fétish Brighelli Brigitte Lahaie Bustier Calendrier Cambodge Canada Fetish Canal Plus Cauet Chantal Thomass Chaussures et fétichisme Chine Cinéma Cinema et fétichisme Cinquante nuances de grey Cinquante Nuances Plus Claires Cinquante nuances plus sombres Clara Morgane Clubs fetish Confession Corset Cougar Cris et Chuchotements Croisière élastique Cuisine Cuissardes Culottes Dakota Johnson Danemark fetish Danse Dating Défilés fetish Dessins fetichistes Domination Echangisme EL James ELLE Elodie Frege Ernest Chaussures Espagne fetish Etam Etats-Unis Fetish Europe 1 Eva Longoria Evènements fetish Exhibitionnisme Exposition Facebook Fantasme Fappening Fessée Fétichisme Fifty Shades of Grey Flagellation Football Gaultier Gay Godemichet Gothique Gourmandise Grece Groland Guépière Happening Hélène Fillières Heloise Ouille Histoire d O Hongrie Fetish Humour Ikea Inde fetish Insolite Instagram Iran Irlande fetish Islam Italie fetish James Foley Jamie Dornan Japon fetish Julie Gayet Justice Kate Middleton Kim Basinger Kim Kardashian Kyrel La Perla La Rochefoucauld Lady Gaga Laetitia Casta Latex Lea Seydoux Législation et BDSM Lingerie Lisa Hilton Littérature SM Londres Fetish Louane LUI LUI Lyon M6 Madonna Maestra Maitresse Malaisie Mangas Mannix Marie Claire Masochisme Massages Médecine Media Melania Trump Menottes Meredith Wild Mexique fetish Middleton Mila Kunis Miley Cyrus Miss France Mode et fétichisme Monaco Moscou Mourthe Musique Nabilla Naturisme New York Fetish Newton Nobuyoshi Araki Nombril Norvege Nuit Démonia Nuit Elastique Nuit Extraime Orangina Orties Osez Palmolive Parodie Pays Bas People Pérou fetish Photo Photos Volées Pied Piercing Pinces Pippa Piques Playboy Poésie et Fétichisme Politique Pologne fetish Pony Girl Pony girls Portugal fetish Pratiques BDSM Pub Qatar Radio Religion Reveillon Rihanna Roumanie Russie fetish Sade Sadisme Sadomasochisme San Francisco Selfie Sévérité Sex Shop Sextoys Sexualité Shibari Shopping BDSM Shy m Simenon Site Web Sketch Slovenie fetish SmoothGroove Soirées fetish Sondage Sophie Marceau Soumission Soyons précis ! Spectacle fétichiste Sport Style Suède fetish Suisse Fetish Suspension Sylvia Day Sylvia Kristel Tatouage Télévision Texas fetish Texto Transexuel Tumblr Tweeter Ukraine Vasconcelos Venezuela Vina Jackson Yoga Zahia Zentai

À Propos
des auteurs

Whynot
est un dominateur raffiné et sevère. Connaisseur depuis de très nombreuses années du milieu SM et des soirées fétichistes. Du Genêt d’Or à L’Ochidée Noire
L’Hotesse
est soumise ou dominatrice au gré des rencontres. Adepte du BDSM et du fétichisme depuis toujours. Prétresse du 3C Cérébrale, curieuse, cougar.
Curieux
est un professionnel du web amateur de fétichisme.

découvrez
Dress.fr

Dress.fr est le site de référence de la communauté fétichiste et bdsm francophone depuis 1997.
Ils étaient présents cette semaine sur Dress.fr et vivent tout près de chez vous :